Carrière sans frontières : le programme Alabuga Start est un ticket pour le meilleur avenir ?

Le programme international de Russie propose un vol gratuit et une chance de bien gagner sa vie même sans expérience de travail.

 

Changer sérieusement sa vie, maîtriser de nouveaux savoir-faire et bien gagner de l’argent en Russie – de telles possibilités propose aujourd’hui le programme international Alabuga Start. Les représentantes du beau sexe peuvent déménager gratuitement en pays et devenir des spécialistes hautement qualifiés, maîtrisant des compétences de gestion nécessaires. Quels horizons ouvre en plus le programme international et pourquoi il n’est disponible que pour les femmes est dans notre article.

Qui peut devenir participant du programme ?

Il y a quelques années, la ZES Alabuga a lancé le programme international Alabuga Start qui est aujourd’hui très populaire parmi les jeunes femmes du monde entier. L’essence du programme est de déménager gratuitement en Russie, où on propose aux jeunes femmes à l’âge de 18 à 22 ans de maîtriser des métiers demandés sur le marché du travail. Les participantes du programme passent une formation dans un court délai et commencent à travailler, à se développer et à gagner au début depuis 655 $. En fonction du développement des compétences, le salaire s’augmente.

Aujourd’hui, selon les organisateurs du programme, les participantes ont quatre filières de formation professionnelle : Opérateur de production, Service et hospitalité, Catering et Logistique.

« On invite les jeunes femmes sans expérience professionnelle aussitôt après avoir terminé 9 années à l’école. Le déménagement se fait aux frais de la société. Les jeunes femmes n’ont besoin que de rassembler un dossier de documents nécessaire, dit on à Alabuga. Pourquoi seulement les jeunes femmes ? Tout est facile : une série de métiers exige la minutie et la délicatesse de femme qui ne sont pas typiques pour les hommes ».

L’équipe de la ZES Alabuga assiste les futures participantes du programme depuis le moment du dépôt d’une demande. Les spécialistes des ressources humaines aident à collecter les documents et à obtenir un visa de travail, ils consultent, viennent chercher les participantes à l’aéroport et organisent le transfert jusqu’au lieu de résidence.

On garantit à toutes les participantes du programme un logement préférentiel dans des résidences d’Alabuga. Ils comprennent, à propos, des appartements complètement équipés avec des appareils électroménagers (réfrigérateur, lave-linge, cuisinière), des meubles (lits, placards, ensemble de cuisine) et une zone de travail éqiupée (bureau, chaise, table de nuit). Des terrains de sport, des parcs pour les promenades sont aussi aménagés sur le territoire des résidences.

Le logement pour le personnel de la ZES Alabuga se distingue non seulement par le confort, mais aussi par la sécurité : l’accès à la résidence se fait à travers le système Face ID et le territoire est surveillé 24h/7 jours.

Comment la carrière se développe-t-elle à Alabuga Start ?

Les participantes du programme Alabuga Start ne reçoivent pas seulement une formation en leur filière de travail, mais elles étudient également la langue russe, l’histoire de la Russie et l’initiation à la législation russe. À la fin de leur formation, les participantes obtiennent les certificats correspondants.

Les jeunes femmes suivent aussi une formation initiale dans le domaine de la filière choisie. Ainsi, par exemple, la filière professionnelle d’opérateur de production dure deux ans et consiste de quatre étapes. Les jeunes femmes commencent par des opérations simples de réparation et maintenance d’équipements technologiques.

Il est à noter que chaque 6 mois les participantes du programme ont la possibilité d’être promues au travail à la suite des réussites au travail et aux études. À la dernière étape, les jeunes femmes deviennent des techniciennes principales : elles dirigent une équipe, contrôlent un procédé industriel et respect des exigences de la sécurité industrielle, elles lisent aisément des dessins techniques et de la documentation technologique.

La formation dans les domaines du service et hospitalité et du catering dure également deux ans. En revanche, la logistique prend quatre ans en raison d’un programme de formation professionnelle plus sérieux et étendu, à la fin duquel les jeunes femmes obtiennent le permis de conduire des catégories A(III), B, C, D, E.

« Partir dans un autre pays n’est pas effrayant. Ce qui est effrayant, c’est de ne pas se trouver dans la vie »

Aujourd’hui, le programme est largement populaire parmi les jeunes femmes du monde entier. Les ressortissantes d’Ouganda, d’Éthiopie, du Nigeria, de Tanzanie, de Colombie et d’autres pays du monde sont déjà venues en Russie.

Les participantes elles-mêmes remarquent qu’elles n’ont pas regretté le chemin choisi. Ainsi, Victoria Kilani du Nigeria avoue que toute sa vie, elle a rêvé de visiter la Russie. « Mon voyage ici a commencé par la connaissance avec le personnel d’Alabuga, une petite visite guidée et l’installation aux résidences confortables. L’ambiance, là-bas, était très agréable et aimable. Il y a tous dans les résidences : une cuisine spacieuse, une chambre charmante et des terrains de sport, a partagé la jeune femme. L’adaptation ici n’a pas pris beaucoup de temps. Je me suis rapidement liée d’amitié avec mes colocataires, qui m’ont aidée à m’habituer à un nouveau rythme de vie ».

D’après elle, elle travaille maintenant en tant que gestionnaire dans un restaurant. Elle a tout un groupe de personnes dans sa soumission. « Je suis venue ici sans grandes connaissances dans ce domaine. J’ai commencé en cuisine, ensuite, j’ai été serveuse. Mon management a bien apprécié mon assiduité et on m’a proposé de m’essayer dans un nouveau rôle. Je me débrouille bien. Maintenant, j’aide les nouvelles participantes à grandir et à se développer ici ».

Aïrousalèm d’Éthiopie dit qu’elle a rejoint Alabuga Start pour maîtriser un nouveau métier : « On suit une formation sur un équipement industriel moderne et reçoit une expérience professionnelle, a communiqué la jeune fille. Je recommande de ne pas manquer la possibilité et de rejoindre le programme.  

Elle avoue que ce n’était pas facile pour elle de déménager à des milliers de kilomètres, mais elle a réussi : « Évidemment, j’ai eu du mal à quitter la maison. J’ai beaucoup de frères et soeurs qui ont soutenu mon choix. J’ai réalisé seulement ici que partir dans un autre pays n’est pas effrayant. Ce qui est effrayant, c’est de ne pas se trouver dans la vie ».

Les conditions proposées par la société attirent un grand nombre de personnes. Beaucoup d’entre eux aimeraient rester en Russie pour toujours.

« Après la fin du programme, j’aimerais rester à Alabuga et profiter du maximum d’opportunités », avoue Redemptor d’Ouganda.

Je n’ai pas encore de telles opportunités de gagner autant d’argent à 20 ans dans mon pays. Ma soeur très bientôt terminera la 9-ème année à l’école. Elle a aussi l’intention de venir ici. Ce sera beaucoup plus facile pour elle et pour d’autres participantes. Après tout, nous sommes ici, et nous pouvons tout raconter et les aider à s’adapter ».  

Félix Tshisekedi Invité au 9ème Forum de la Coopération Chine-Afrique

Kinshasa, 28 mai 2024 – Ce mardi, le Chef de l’État Félix Tshisekedi a reçu une délégation chinoise à la Cité de l’Union africaine. Conduite par M. Lin Yuxi, l’envoyé spécial du Président chinois Xi Jinping, la délégation a remis au Président Tshisekedi une invitation officielle pour participer à la 9ème édition du Forum de la coopération Chine-Afrique (FOCAC) prévue en septembre à Beijing.

Le FOCAC, lancé en 2000 à Beijing, est un mécanisme de coopération entre la Chine et les pays africains amis. « Nous allons travailler ensemble pour discuter de l’amitié, de la coopération et du développement », a déclaré M. Lin Yuxi lors de l’audience.

Ce forum vise à renforcer les liens diplomatiques, économiques et culturels entre la Chine et l’Afrique, abordant divers sujets allant du développement économique à la coopération technologique. La participation de Félix Tshisekedi à cet événement témoigne de l’importance des relations sino-africaines dans le contexte géopolitique actuel.

Nouveau Gouvernement Dévoilé par la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka

Kinshasa, 29 mai 2024 – La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a annoncé ce mercredi la composition de son gouvernement, marquant ainsi le début du second mandat de Félix Tshisekedi. Ce nouveau cabinet compte 54 membres, légèrement réduit par rapport aux 57 membres du précédent gouvernement, dans un effort de rationalisation.

Principales Nominations :

Vice-premiers ministres :

  • Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières : Jacquemain Shabani
  • Transports et Voies de communication : Jean-Pierre Bemba
  • Défense Nationale et Anciens combattants : Guy Kabombo Mwadianvita
  • Économie : Daniel Mukoko Samba
  • Fonction Publique, Modernisation et Innovation : Jean-Pierre Lihau Ebua
  • Plan et Coordination de l’Aide au Développement : Guylain Nyembo

Ministres d’État :

  • Affaires Étrangères : Thérèse Wamba Wagner
  • Éducation Nationale et Nouvelle Citoyenneté : Raïssa Malu
  • Environnement, Développement durable : Ève Bazaiba
  • Infrastructures et Travaux Publics : Alexis Gisaro
  • Justice : Constant Mutamba
  • Budget : Aimé Boji Sangara
  • Affaires Foncières : Acacia Bandubola Mbongo

Ministres :

  • Finances : Doudou Fwamba Likonde
  • Industrie, PME : Louis Kabamba Watum
  • Ressources Hydrauliques : Teddy Lwamba Moba
  • Mines : Kizito Kapinga Mulume
  • Hydrocarbures : Aimé Molendo Sakombi
  • Emploi et Travail : Ephraim Akuakua
  • Urbanisme et Habitat : Crispin Mbadu

Ce gouvernement, constitué sous la coalition majoritaire de l’Union sacrée de la nation, est attendu pour relever plusieurs défis pressants, notamment la situation sécuritaire instable dans l’Est du pays et les difficultés socio-économiques croissantes.

Innovations et Continuité :

Le maintien de certains ministres clés souligne la volonté de continuité dans des secteurs stratégiques :

  • Jean-Pierre Lihau Ebua continue à la Fonction publique pour poursuivre les réformes administratives.
  • Ève Bazaiba Masudi reste à l’Environnement, reflétant l’engagement du gouvernement envers les questions de durabilité.
  • Alexis Gisaro Muvunyi, Aimé Boji Sangara, et Guy Loando Mboyo conservent leurs portefeuilles aux Infrastructures, Budget, et Aménagement du Territoire respectivement.

Nouveaux Défis et Perspectives :

Le nouveau gouvernement devra faire face aux priorités de sécurité, d’économie, et de modernisation des infrastructures. La composition du cabinet, avec 30 nouveaux ministres et la reconduction de 24 membres de l’ancien gouvernement, vise à apporter une combinaison de stabilité et de nouvelles perspectives pour adresser les problèmes du pays de manière efficace.

Avec cette nouvelle équipe, la RDC espère renforcer ses structures de gouvernance et améliorer les conditions de vie de sa population à travers des réformes et des politiques adaptées aux défis actuels.

La présentation de ce nouveau gouvernement par la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka marque une étape cruciale pour le pays. Les attentes sont élevées pour cette équipe diversifiée et stratégique, chargée de conduire la RDC vers un avenir plus stable et prospère.

Inspection des chantiers routiers à Kinshasa par le directeur général du Foner

Mardi, le directeur général du Fond national d’entretien routier (Foner) a visité divers chantiers routiers dans les communes de Ngaliema, Kintambo, Bandalungwa, Selembao, Limete et Matete, situées à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Cette visite avait pour but de s’enquérir de l’avancement des travaux réalisés par l’entreprise contractante.

« Les travaux concernés sont ceux de réhabilitation et de modernisation de plusieurs avenues de la ville-province de Kinshasa, notamment Nguma, Boboliko, Ngaliema, Inongo, Kwamut, Vivi, Bompete, Haute tension, Bensenke, Cimetière, Luyi, Landu, Ndanu, Debonhomme ainsi que les ponts Kiamvu et Lubudi. Il fallait dégager d’abord le passage de ces différentes infrastructures avant d’attaquer le reste de la chaussée. Nous avons également vérifié les emplacements des câbles électriques et des tuyaux de la Regideso pour ne pas ralentir les travaux », a déclaré Aaron Sefu, directeur général de l’Entreprise Aaron Sefu Sarl.

Ces travaux visent à améliorer la circulation et la sécurité routière dans plusieurs quartiers de Kinshasa, en réhabilitant et modernisant les infrastructures existantes. La coordination avec les services publics pour le déplacement des câbles électriques et des tuyaux d’eau a été essentielle pour éviter tout retard dans l’exécution des travaux. Cette initiative s’inscrit dans un effort plus large de modernisation urbaine visant à améliorer la qualité de vie des habitants de la capitale congolaise.

Début imminent des travaux pour un nouveau pont sur la rivière Lubi

Le ministre d’État des Infrastructures et Travaux Publics, Alexis Gisaro, a annoncé la construction imminente d’un pont de 45 tonnes sur la rivière Lubi à Kabeya-Kamwanga, dans la province du Kasaï-Oriental. Cette déclaration fait suite à une intervention du député national Tobie Kayumbi, qui a plaidé auprès du ministre pour une réponse rapide à l’effondrement du pont précédent.

« Je suis heureux d’annoncer à la population du Kasaï-Oriental que les travaux de construction d’un nouveau pont de 45 tonnes sur la rivière Lubi, à Kabeya-Kamwanga, vont débuter ce mardi. En même temps, l’Office des routes va ouvrir une voie de contournement qui va passer par Tshintshianku et Miabi pour déboucher à Mbujimayi d’ici 10 jours. Ce sont les principales résolutions de la réunion à laquelle j’ai pris part ce lundi 27 mai au ministère des ITPR, en présence du directeur général de l’Office des routes et du gouverneur intérimaire du Kasaï-Oriental », a annoncé Tobie Kayumbi.

L’effondrement du pont le week-end dernier a causé d’importants dégâts matériels et a gravement perturbé le transport des denrées alimentaires dans la région. La construction du nouveau pont et l’ouverture de la voie de contournement visent à rétablir rapidement la circulation et à minimiser l’impact de cette interruption sur la vie quotidienne des habitants du Kasaï-Oriental.

Jean-Pierre Bemba lance la construction d’un complexe industriel de défense à Likasi

Le vice-Premier ministre en charge de la Défense et des anciens combattants, Jean-Pierre Bemba, a entamé lundi une visite à Likasi, dans la province du Haut-Katanga, située dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC). L’objectif principal de cette visite est de rencontrer l’équipe de l’entreprise Africaine des Explosifs (AFRIDEX) et de lancer les travaux de construction d’un complexe industriel de production d’explosifs et autres engins militaires.

Avant son arrivée à Likasi, Jean-Pierre Bemba a fait une escale à Lubumbashi, le chef-lieu de la province, où il a été chaleureusement accueilli à l’aéroport de la Luano par l’autorité provinciale, Jacques Kyabula Katwe. Ce dernier était accompagné des membres du conseil provincial de sécurité ainsi que de plusieurs officiers supérieurs des Forces armées de la RDC.

Le projet de construction de ce complexe industriel est une initiative majeure inscrite dans le cadre des « Accords de partenariat stratégique » signés en mai 2023 à Pékin entre le Président Félix Tshisekedi et son homologue chinois, Xi Jinping. Ces accords visent à promouvoir le transfert de technologies et de compétences entre les deux pays. La mise en œuvre de ce projet se fera en collaboration avec des sociétés turques et chinoises, notamment MKE et Norinco.

Situé à près de 150 km de Lubumbashi, ce nouveau complexe industriel permettra à la RDC de produire divers équipements et matériels militaires sur son propre sol. Cette initiative stratégique vise à renforcer l’autonomie de la RDC dans le domaine de la défense, en réduisant la dépendance vis-à-vis des importations d’équipements militaires. Elle marque également un pas important vers le développement industriel et technologique du pays.

En plus de ses implications stratégiques, le projet devrait créer de nombreux emplois locaux et stimuler l’économie régionale. La collaboration avec les entreprises turques et chinoises garantira un transfert de savoir-faire et de technologies, renforçant ainsi les capacités locales dans le secteur de la défense.

Jean-Pierre Bemba, par cette visite et le lancement officiel des travaux, réaffirme l’engagement du gouvernement congolais à moderniser et à renforcer les capacités de défense nationale, tout en promouvant le développement industriel du pays.

 

Renforcement de la coopération Sino-Congolaise : Rencontre entre Christophe Lutundala et Liu Yuxi

Ce lundi, le ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo, Christophe Lutundala, a rencontré l’Ambassadeur Liu Yuxi, Représentant Spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines. Cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur plusieurs sujets cruciaux, notamment la coopération bilatérale, les initiatives multilatérales, l’insécurité persistante à l’est de la RDC, ainsi que les préparatifs pour le prochain Sommet FOCAC (Forum sur la Coopération Sino-Africaine) qui se tiendra en Chine.

Les discussions ont mis en avant la volonté des deux nations de renforcer leurs liens et de collaborer étroitement pour faire face aux défis communs. L’insécurité dans l’est de la RDC a été un point central, avec l’accent mis sur la recherche de solutions durables pour rétablir la paix et la stabilité dans cette région. En outre, les deux parties ont exprimé leur engagement à travailler ensemble dans le cadre des plateformes multilatérales pour promouvoir la coopération internationale et le développement durable.

La préparation du Sommet FOCAC a également été abordée, avec un accent sur les opportunités qu’il représente pour approfondir les relations entre la Chine et les pays africains, y compris la RDC. Cet événement sera une étape importante pour définir les prochaines étapes de la coopération sino-africaine, en mettant l’accent sur des partenariats économiques et des initiatives de développement conjointes.

Cette rencontre témoigne de l’engagement continu de la RDC et de la Chine à renforcer leur partenariat stratégique et à collaborer pour un avenir prospère et pacifique.

Le Gouverneur du Tanganyika convoqué devant le conseil d’état pour un contentieux électoral

Le gouverneur élu de la province du Tanganyika, Kitungwa Muteba Christian, a été convoqué ce lundi 27 mai devant le Conseil d’État de la République Démocratique du Congo à Kinshasa. Selon un extrait de rôle signé par le greffier divisionnaire Lizieye Yaokisi, le nouveau chef de l’exécutif provincial est attendu à l’instance judiciaire supérieure de l’administration de la RDC pour une affaire de contentieux électoral concernant les résultats de son élection et celle de son vice-gouverneur.

Le Conseil d’État devra décider si Kitungwa Muteba Christian restera à la tête de la province du Tanganyika. En rapport avec cette contestation électorale, le présidium de la fondation tanganyikaise a appelé la Cour d’appel à déclarer cette requête non fondée, exprimant leur soutien au gouverneur élu et exhortant les habitants et les autorités à empêcher toute tentative de déstabilisation de la province.

Le consortium des Organisations non-gouvernementales des droits de l’homme a critiqué la confirmation par la Cour d’Appel des élections de certains gouverneurs, appelant le Conseil d’État à rectifier ces erreurs pour rétablir la justice, comme cela a été fait précédemment pour d’autres provinces.

Depuis le début du mois, le Conseil d’État a repris la main sur les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs. Au Tanganyika, la requête en appel a été introduite par le regroupement politique 4AC après une audience de contentieux électoral tenue à la Cour d’Appel du Tanganyika, qui avait innocenté Kitungwa Muteba Christian des accusations portées contre lui.

La décision à venir du Conseil d’État sera déterminante pour l’avenir politique de la province du Tanganyika et son développement social.

Investissons dans les paris sans parier

Le marketing d’affiliation est en train de devenir un moyen populaire de faire des affaires en ligne, donnant aux propriétaires de sites d’information, de blogs,de chaînes YouTube, de pages sur les réseaux sociaux ou de groupes dans les messageries la possibilité de monétiser leurs ressources. Il permet d’obtenir des sources de revenus supplémentaires et attire donc de nombreux entrepreneurs. Le marketing d’affiliation joue un rôle particulièrement important dans la filière de paris, en faisant progresser le secteur. Cela est confirmé par de nombreuses ressources thématiques et conférences, où vous pouvez trouver des conseils utiles, des recommandations pour les débutants et trouver la réponse à la question : les paris sont-ils un investissement ?

Dans cet article, nous vous présentons les avantages du programme d’affiliation 1xBet, un outil efficace pour augmenter vos revenus.

Fonctionnalités

1xPartners offre tous les outils nécessaires pour un travail efficace :
● création de liens d’affiliation en un clic
● génération de codes promo
● création de liens de sous-affiliés
● accès à du matériel publicitaire actualisé

Interface conviviale et accès rapide à l’information

Lorsqu’il se connecte à son profil personnel, un partenaire peut immédiatement voir sur la page principale le montant des fonds disponibles pour le retrait, les revenus pour le mois en cours et le revenu total pour l’ensemble de la période de coopération. Toutes ces informations sont présentées de manière claire et nenécessitent aucune action supplémentaire ni aucun clic de boutons.

Statistiques et rapports

Le programme d’affiliation 1xBet fournit des statistiques en ligne et des rapports détaillés pour la période sélectionnée. Ces informations aident les affiliés à suivre leurs performances et à analyser les données afin d’augmenter leurs revenus. Les affiliés peuvent également accéder à des rapports sur les joueurs référés, y compris d’où le joueur est venu et quels paris il a placés.

Conditions générales transparentes et bénéfices élevés

Les affiliés peuvent facilement vérifier le pourcentage et la date d’expiration de la commission actuelle de leur compte dans leur profil personnel, ce qui les aide à mieux planifier leurs performances et leurs revenus. 1xPartners garantit à ses membres une commission à vie – jusqu’à 50 % des mises de chaque joueur référé.

Les gains des membres de 1xPartners ne sont en aucun cas limités, et les différents modèles de partenariat, y compris RevShare, CPA et hybride, leur
permettent de choisir les meilleures conditions en fonction de leurs objectifs et de leurs stratégies. Les bénéfices des affiliés 1xBet les plus performants ont atteint 16 000 $ en février 2024, et le revenu mensuel moyen des affiliés en 2023 a été de 500 à 800 $.

Comment devenir affilié du programme 1xPartners ?

Pour commencer votre collaboration avec 1xBet, vous devez suivre quelques étapes simples :
1. S’inscrire sur 1xPartners.
2. Recevoir une confirmation de votre demande par e-mail.

Des dizaines de milliers d’entrepreneurs en Afrique ont déjà rejoint le programme, gérant des entreprises en ligne prospères et faisant passer leurs
revenus au niveau supérieur avec 1xBet.

Rejoignez 1xPartners et commencez le chemin de la prospérité avec uneentreprise fiable !

Rencontre entre le Président Tshisekedi et les ambassadeurs de l’UE 

Ce vendredi, le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a tenu une réunion importante avec onze ambassadeurs de l’Union européenne accrédités en RDC. Au cœur des discussions, le renforcement de la coopération entre l’UE et la RDC, la situation préoccupante dans l’Est du pays, ainsi que divers sujets d’actualité.

Nicolas Berlanga, ambassadeur de l’UE, a pris la parole au nom des diplomates européens. Il a exprimé leur volonté de renouveler le partenariat avec la RDC, soulignant l’importance d’un dialogue franc et ouvert pour soutenir les priorités du Président Tshisekedi dans le cadre de son nouveau mandat. « Nous sommes venus renouveler le partenariat pour encourager un dialogue franc et ouvert dans le sens des priorités relatives aux ambitions du Président de la République pour son nouveau mandat », a déclaré Berlanga.

L’ambassadeur Berlanga a également souligné l’engagement de l’Union européenne à accompagner et à intensifier la coopération avec le premier gouvernement du second mandat de Tshisekedi. Les discussions ont couvert divers domaines, avec une attention particulière portée à la consolidation des institutions de l’État et à la stabilisation de la situation politique du pays.

La rencontre a également été marquée par une condamnation ferme de l’attaque meurtrière survenue dimanche dernier. « Nous sommes d’accord à travailler avec les autorités du pays pour renforcer les institutions de l’État et éviter toute tentative de déstabilisation de la vie politique du pays », a assuré Berlanga, affirmant ainsi la détermination de l’UE à soutenir la RDC face aux défis sécuritaires et politiques.

Cette réunion témoigne de la volonté commune de l’UE et de la RDC de renforcer leurs liens et de travailler ensemble pour une stabilité durable et un développement mutuel bénéfique.