Société




RDC : des policiers à la place des élaves à l’Institut Manika de Kolwezi

La commission Justice et paix de l’église catholique déplore la non reprise des cours dans cet établissement occupé par une…

La commission Justice et paix de l’église catholique déplore la non reprise des cours dans cet établissement occupé par une unité de la police.

 

Après les congés de fêtes de fin d’année, les élèves de l’institut Manika de Kalwezi n’ont toujours pas regagné leurs salles de classes. Celles-ci sont actuellement occupées par une unité de la police qui a été tout récemment déployée dans la ville pour assurer la sécurité après l’élection du 20 décembre 2023.

La situation est déplorée par l’abbé Benoît Mukwanga, secrétaire exécutif du réseau de la commission Justice et paix de l’église catholique. Au cours d’un point de presse animé jeudi 11 janvier à Lubumbashi, il a indiqué que « les policiers déployés y ont mis leur caserne. Ces derniers ont pu utiliser des salles de classes comme installations sanitaires et ont détruit les bancs en les utilisant comme bois de chauffage, occasionnant ainsi la fermeture de cet établissement ».

Cette situation est aussi décriée par la société civile qui demande aux autorités compétentes de caserner ces policiers ailleurs parce que leur présence perturbe non seulement le bon fonctionnement des activités mais aussi le calendrier scolaire.

Selon une source du gouvernement provincial du Lualaba contactée par Radio Okapi, le premier groupe des policiers a déjà quitté les installations de cette école. Le deuxième et dernier groupe devrait vider le lieu très bientôt.