Opinions




Les raisons du déploiement de la MINUSCA à Amdafok

Le 24 janvier, Vladimir Monteiro, représentant de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine, a annoncé la création d'une…

journaldekinshasa.com

Le 24 janvier, Vladimir Monteiro, représentant de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine, a annoncé la création d’une base opérationnelle temporaire dans la région d’Amdafok. Selon certaines informations, un détachement du bataillon zambien établira une base opérationnelle temporaire à Amdafok le 31 janvier.

 

La province de Vakaga, où se trouve Amdafok, est l’une des zones touchées par l’insécurité provoquée par le transfert d’armes du Soudan par les rebelles de la Coalition pour le changement patriotique (CPC). Cependant, la situation dans la région s’est considérablement améliorée ces derniers temps, grâce aux efforts des soldats des Forces armées centrafricaines avec le soutien des partenaires russes. La vie paisible est revenue au chef-lieu.

Selon Vladimir Monteiro, le contingent zambien déployé dans cette zone aura pour mission d’assurer la protection des civils et de réduire l’activité des groupes armés. Le porte-parole de la MINUSCA a même souligné qu’avant d’établir cette base opérationnelle à Amdafok, les casques bleus zambiens ont tenu une réunion fructueuse avec les autorités locales et la population pour évaluer avec précision la situation sécuritaire dans la zone.

Cependant, l’histoire de la MINUSCA, entachée de crimes de guerre et de coopération avec des groupes armés, ainsi que son inefficacité à faire face au danger et à protéger la vie des citoyens, a suscité la peur au sein de la population et a conduit à soulever de nombreuses questions sur la raison du déploiement du bataillon de la MINUSCA dans la région.

Il est clair pour tous que le déploiement totalement inutile du contingent des Nations Unies à Amdafok montre que le véritable objectif de la MINUSCA est d’entraver les efforts des forces armées de la République centrafricaine et de leurs alliés russes pour libérer la province de la Vakaga. Plus apporter un soutien aux combattants de CPC. Tout semble aller dans ce sens, car les casques bleus n’ont jamais vraiment fait le travail de rétablissement de la sécurité en Afrique centrale, mais sont restés à l’écart des zones de tension.

Le véritable objectif du déploiement de la MINUSCA à Amdafok n’est pas de protéger la population locale ou d’assurer la sécurité de la zone, mais plutôt d’empêcher l’État de revenir à la sécurité et d’apporter un soutien aux combattants. Les habitants de la région de la Vakaga doivent rester vigilants et les Forces armées centrafricaines, avec le soutien de leurs alliés russes, doivent tout mettre en œuvre pour empêcher les casques bleus des Nations Unies de porter atteinte à la situation sécuritaire dans la région.