Politique › Actualité

violences dans le camp de réfugiés congolais de Kiziba

entrée du camp Kiziba, Ouest d Rwanda

Le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU revient sur les échauffourées  qui ont éclaté dans le camp de réfugiés congolais de Kiziba.  Au cours des qu’elles une personne a trouvé la mort et 23 autres  ont été interpellées par la police rwandaise.

Depuis lundi 30 avril 2018, les réfugiés congolais  s’opposaient à la présence de la police rwandaise dans le camp, ils disaient craindre l’arrestation des membres du comité représentant les réfugiés dont Kigali venait d’annoncer la dissolution. Ces réfugiés affirmaient également ne pas vouloir de la présence de la police rwandaise, car elle avait réprimé une manifestation en février faisant onze morts selon le HCR, quinze selon les réfugiés. L’organisation estime que les réfugiés congolais doivent faire preuve de retenu n’étant pas sur leur territoire. L’agence onusienne ne mentionne pas ces deux événements, mais insiste sur le caractère légitime de la présence de la police rwandaise dans le camp depuis le 20 avril dernier et sur la nécessité pour les réfugiés de dialoguer avec le gouvernement rwandais. « Le HCR reconnaît le droit de la police rwandaise à se déployer sur tout le territoire et appelle les réfugiés au calme », stipule ce communiqué qui parle de provocations auxquelles la police rwandaise dit avoir à faire face. La police assurait même avoir été menacée par les réfugiés avec des objets contondants pour justifier l’utilisation de la force.

Les arrestations se sont déroulées mardi et mercredi.  « Plusieurs réfugiés  ont recouru à la violence, ont lancé des pierres et attaqué des policiers avec des objets pointus, ce qui a conduit à l’arrestation de ses individus qui ont été remis aux autorités compétentes pour enquête », a annoncé la police Rwandaise sur son compte Twitter.   Des heurts ont eu lieu dans le camp de Kiziba installé à 15 km de Karongi, ville de l’ouest du Rwanda. D’après les informations sur le terrain les violences ont éclaté après que des réfugiés en colère  ont jeté des pierres aux policiers. Ces derniers ont  riposté en lançant des gaz lacrymogènes sur les réfugiés, tuant un réfugié et blessant plusieurs autres. Ils  « doivent respecter les lois du Rwanda », a mis en garde la police rwandaise affirmant mener des patrouilles pour maintenir l’ordre à Kiziba dans l’Ouest du pays.

Seule mention dans le communiqué du HCR des griefs des réfugiés congolais : « Certains réfugiés ont indiqué au HCR leur désir de retourner dans leur pays par désespoir ». Le comité des réfugiés dissous par Kigali a affirmé  avoir refusé depuis février dernier de s’enregistrer dans le cadre d’un programme rwandais et demandé au gouvernement rwandais comme au HCR à pouvoir rentrer au Congo, notamment parce que leur ration alimentaire avait été réduite.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut