International › AFP

Vietnam: démantèlement d’un réseau de paris illicites

Pas d'image

La police vietnamienne a démantelé un réseau illégal de paris en ligne qui avait récolté plus d’un milliard de dollars, et arrêté 22 personnes, a rapporté la presse samedi.

Cette opération de démantèlement est considérée comme la plus importante dans ce pays communiste où la plupart des activité de paris sont interdites, mais où le marché illégal prospère, particulièrement pour les paris sportifs.

Des raids dans plusieurs villes et provinces du pays ont été menés au cours de la semaine après la découverte de centaines de milliers de comptes qui auraient permis de réunir des fonds estimés à 1,28 milliard de dollars, selon le quotidien d’Etat Than Nien.

Le réseau opérait « d’une manière sophistiquée, difficile à détecter », selon le journal, qui se base sur des sources policières.

Il explique que les joueurs qui visitaient le site internet Fxx88.com se voyaient demander un dépôt bancaire en liquide en échange d’une monnaie virtuelle sur des comptes codés, principalement pour des paris sur le football.

Vingt-deux personnes ont été arrêtées jusqu’à présent, dont douze organisateurs, selon la police, sans donner plus de détails.

Le Vietnam a commencé à assouplir sa législation sur les jeux d’argent, en permettant aux Vietnamiens de se rendre dans des casinos à titre d’essai et en ouvrant quelque peu les paris sur les sports.

Mais les lucratifs paris illégaux ont proliféré, amenant les autorités à sévir.

L’an dernier, 91 personnes, parmi lesquelles des policiers de haut rang, ont été emprisonnées ou condamnées à des amendes pour leurs liens avec un réseau qui avait récolté des transactions atteignant 420 millions de dollars.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut