Société › Actualité

Uvira : une marche interdite à cause de l’insécurité

La nouvelle société civile congolaise (NSCC),

La marche pacifique de la nouvelle société civile congolaise (NSCC), prévue ce jeudi 05 juillet 2018, a été interdite par les autorités provinciales d’Uvira

Suite à l’insécurité qui persiste dans la localité de Bijombo, la coordination de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) du Sud-Kivu, avait programmé une marche pacifique ce 5 juillet pour dénoncer l’insécurité.

Claude Misare coordonnateur de la NSCC d’Uvira joint au téléphone par nos confères de 7sur7, indique que la population de Bijombo fait face à l’insécurité notoire qui provoque le déplacement massif vers les villes voisines.

« Nous avons programmé une marche pacifique jeudi 05 juillet en faveur de la population, pour dénoncer la situation d’insécurité grandissante dans la localité de Bijombo, où chaque deux ou trois jours, il y a des cas de tueries et des villages incendiés alors que l’autorité de la place ne fait absolument rien. Et malgré les multiples réunions qu’on a eues avec la MONUSCO, la situation ne s’améliore toujours pas », a déclaré Claude Misare coordonnateur du NSCC Uvira

Après une rencontre entre l’administrateur et les membres du bureau de la NSCC, hier (Mercredi 04 juillet) dans la soirée, l’autorité administrative d’Uvira a décidé d’interdire la marche de la NSCC prévu pour ce 5 juillet.

« Nous venions de finir une réunion avec l’administrateur territorial qui nous a remis une lettre interdisant la marche de demain. Nous sommes désolés, c’est la constitution qui nous autorise de manifester. Mais à chaque fois qu’on prépare une manifestation, il y a une lettre qui tombe comme quoi, le ministre National de l’intérieur a déjà suspendu l’organisation des manifestations sur toute l’étendue du territoire national. Finalement, on ne sait pas qu’est-ce qu’il faut faire parce que nos droits sont violés », déplore le coordonnateur.

 

À LA UNE
Retour en haut