› Société

UNIKIN : les étudiants toujours dans l’attente de réponses

Image d'illustration

Le délai de 48 heures laissé par les étudiants au gouvernement prend fin ce mercredi.

Depuis plusieurs jours, les manifestations se succèdent devant les locaux de l’Unikin, à Kinshasa. Les étudiants réclament notamment : la reprise des cours donc la fin de la grève des enseignants, et surtout la justice pour leurs deux camarades tués par la police lors de précédents rassemblements. L’ultimatum de deux jours fixé par les étudiants qui réclament notamment justice après la mort par balles de deux de leurs camarades en marge des manifestations s’achève aujourd’hui.  Du côté du gouvernement, on évoque une bavure policière.

Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains, souhaite un procès et une punition exemplaire à l’encontre de deux policiers qui ont tiré sur les manifestants : « Les policiers doivent savoir qu’ils sont commis à la sécurité de la population. Et lorsqu’on les envoie pour encadrer des manifestations, ils ne doivent pas perdre leur sang-froid en ouvrant le feu sur les manifestants ». La ministre insiste également sur le comportement des étudiants : « Mais je voudrais également souligner que les manifestants n’ont pas n’ont plus le droit de frapper les policiers, de tenter de les désarmer ». Pour les deux policiers, le procès en flagrance a déjà commencé et la prochaine audience est prévue pour ce mercredi 21 novembre. Au moins 12 policiers ont été blessés pendant ces manifestations, d’après le général Sylvano Kasongo, numéro un de la police à Kinshasa.

Une trentaine de militants se réclamant étudiants de l’Université de Kinshasa se sont rendus à l’aéroport de N’djili pour accueillir Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka, qui est rentré ce mercredi de l’Europe. Ils affirment soutenir Fayulu car abandonnés par le pouvoir. « Nous sommes là pour soutenir la bonne cause, Fayulu nous te soutenons et espérons que tu vas défendre notre cause, nous sommes abandonnés par ce régime qui nous assassine… », crie ces jeunes âgés de 20 à 30 ans, propres, bien accoutrés contrairement à d’autres militants.

Une délégation des étudiants de l’UNIKIN (Université de Kinshasa) est arrivée à l’aéroport de Ndjili. A bord d’un camion, ils sont environ 100 à chanter le nom de leur université et celui de Fayulu. Quelques minutes plus tard, ils ont été rejoints par ceux de l’Ista (l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées).   Plusieurs milliers de personnes sont venus accueillir Martin Fayulu. Le candidat de la coalition Lamuka est arrivé à midi en provenance de l’Europe.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut