› Société

UNIKIN : le ministre de l’ESU « déplore » l’usage des balles réelles dans le campus

Campus de l'UNIKIN

Le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Steve Mbikayi a déploré le jeudi 15 novembre 2018, les décès de deux étudiants de l’université de Kinshasa (UNIKIN), lors de la répression par la police d’une manifestation contre la grève des professeurs.

Au total, deux étudiants de l’UNIKIN ont été tués par la police en l’espace de quatre jours suite à la répression brutale des manifestations. Le premier étudiant touché par balle lundi 12 novembre dernier pendant une manifestation pour exiger la reprise des cours, a succombé à ses blessures ce jeudi 15 novembre aux cliniques universitaires. Le deuxième étudiant a été tué par balle le même jeudi alors qu’il manifestait sa colère avec les autres étudiants contre le décès du premier étudiant.  « Deux étudiants ont perdu la vie de suite des blessures causées par balle. Le commissariat provincial regrette ces pertes en vies humaines et rassure qu’il ne peut en aucun cas tolérer la mort d’une personne innocente. La police ville de Kinshasa met en garde tout policer qui utiliserait les armes à feu pour les interventions sur les sites universitaires. » a dit le commandant de la ville de Kinshasa Sylvano Kasongo dans un communiqué

Steve Mbikayi martèle que l’usage des balles réelles est prohibé sur les sites universitaires : « Les balles réelles sont interdites sur les sites universitaires. J’exige une peine exemplaire contre les policiers responsables des tirs qui ont engendré la mort. Celui qui avait tiré le 12/11/18 est aux arrêts. L’autre doit être identifié. Mes condoléances aux familles éprouvées! », a réagi le ministre de l’ESU sur Twitter. La grève des professeurs de cette institution universitaire dure depuis près de deux mois. Jeudi, le ministre Mbikayi a annoncé un accord entre le gouvernement et les professeurs. « Les négociations entamées depuis quelques jours entre le gouvernement et l’APUKIN (Ndlr: Association des professeurs de l’université de Kinshasa) ont abouti depuis hier à un protocole d’accord satisfaisant. Le gouvernement qui a répondu favorablement à toutes les revendications des profs attend la fin de la grève au mieux des intérêts de tous », a dit le ministre.

 

Retrait policiers positionnés à l’UNIKIN

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) demande au Gouvernement de retirer tous les policiers positionnés actuellement sur le site de l’Université de Kinshasa. L’ONG condamne l’emploi d’armes létales par la Police sur le site universitaire dans une opération qui a occasionné la mort de deux étudiants. ACAJ évoque également des cas « d’atteinte à l’intégrité physique et d’extorsion de plusieurs effets des Étudiants aux filles de homes 150, 80 et Vatican ainsi qu’aux 7 et 10 de garçons, commis par certains policiers ». L’organisation se dit profondément préoccupée par la répression brutale de la manifestation des étudiants de l’UNIKIN par la police et demande au gouvernement de faire mener une enquête judiciaire crédible « pour identifier les auteurs de ces faits graves, faire soigner tous les étudiants blessés et reprendre les négociations avec les enseignants en grève ».

Le bilan total de ces événements fait état, hormis la mort de ces deux étudiants, de 8 policiers grièvement blessés, 12 véhicules endommagés dont 3 appartenant à la police et 9 aux privés, indique la police 

 

 

À LA UNE
Retour en haut