Société › Education

UNIKIN : deux étudiant tués par la police lors d’une manifestation contre la grève des professeurs

UNIKIN

Le policier qui a tiré sur un de deux étudiants décédés a été mis aux arrêts et sera déféré à l’auditorat militaire.

Le commissariat provincial de la Police de la ville province de Kinshasa a, dans un communiqué ce vendredi 16 novembre 2018, indiqué que les manifestations de colère organisées par les étudiants de l’université de Kinshasa contre la grève des professeurs ont causé plusieurs dégâts matériels et humains.

Deux étudiants ont perdu la vie selon la police, de suite des blessures causées par balle. Le commissariat provincial dit ainsi regretter ces pertes en vies humaines et rassure qu’il ne peut en aucun cas tolérer la mort d’une personne innocente.

« Déjà, le policier qui a tiré lundi sur un de deux étudiants décédés a été mis aux arrêts et sera déféré à l’auditorat militaire. Le commissariat provincial présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et à toute la communauté estudiantine », a souligné le général Sylvano Kasongo.

Il a ainsi mis en garde tout policé qui utiliserait les armes à feu pour les interventions sur les sites universitaires.

« Le bilan de ces événements fait état, hormis la mort de ces deux étudiants que nous regrettons, de 8 policiers grièvement blessés, 12 véhicules endommagés dont 3 appartenant à la police et 9 aux privés », conclut le communiqué.

Le numéro 1 de la police de la ville de Kinshasa appelle les étudiants au calme et rassure l’opinion que toutes les dispositions sont prises pour établir les responsabilités de ces actes afin que les coupables répondent de leurs actes conformément à la loi.

À LA UNE
Retour en haut