Société › Education

Une manifestation des étudiants de Bunia dispersée par la police

L’entrée de l’UNIBU bloquée par des policiers, le vendredi 10 novembre 2017 dans la matinée matin. Rdaio Okapi/Ph. Sadiki Abubakar

Ces étudiants ont manifesté ce vendredi 10 novembre contre la « cession » du terrain de leur campus.

Les éléments de la police ont dispersé ce vendredi à coup de gaz lacrymogène une manifestation que les étudiants de l’Université de Bunia (UNIBU) avaient organisée dans la matinée pour protester contre la décision du ministre des affaires foncières, attribuant la propriété de la concession de l’UNIBU à un commerçant.

Plusieurs dizaines d’étudiants de l’UNIBU ont brûlé de pneus à l’entrée du campus tôt ce vendredi pour manifester leur colère. Et peu avant 10 heures locales, des dizaines des policiers dépêchés sur place les ont dispersés en tirant des gaz lacrymogènes.

Des étudiants contactés par Radio Okapi rapportent que des gaz lacrymogènes ont été tirés jusque dans les auditoires et les résidences universitaires, provoquant la débandade parmi les étudiants qui logent à l’Université de Bunia.

Certains étudiants affirment avoir perdu leurs ordinateurs portables. D’autres font également état de l’arrestation par les policiers de plusieurs de leurs camarades, sans donner plus des détails.

Un étudiant de 3eme année de graduat en médecine a perdu son pouce dans cette confusion, font savoir des sources hospitalières qui ajoutent qu’au regard de la gravité de la blessure, la main de la victime devra être amputée.

Contacté par Radio Okapi, le Général Henri Kapend, le commissaire provincial de la police dans la Tshopo qui selon des sources locales a lui-même mené cette opération, n’a pas préféré se prononcer sur les incidents rapportés.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut