International › ACP

Une alimentation équilibrée recommandée dans la prévention des maladies

Légume

Le vice-doyen de la faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Jean de Dieu Minengu  Mayulu, a déclaré que la production des aliments en quantité et en qualité, et l’amélioration des conditions d’hygiène et d’accessibilité à l’eau potable sont des éléments moteurs de prévention et de protection des populations vis-à-vis des maladies comme Ebola et Coronavirus.

Le Pr Minengu qui l’a dit, lors d’un entretien jeudi avec l’ACP, a fait savoir que les faibles investissements dans le secteur sanitaire dans la plupart de pays africains et l’avènement du Coronavirus, qui frappe aussi bien les pays dits développés, interpellent les dirigeants du monde à privilégier le modèle de développement économique qui prend en compte l’être humain et son environnement.

Une alimentation équilibrée et une bonne hygiène, a-t-il dit, sont  reconnues comme des facteurs essentiels dans la construction et l’entretien du bien-être et de la santé, soulignant que beaucoup d’aliments présentent des avantages indéniables: ils sont riches en vitamines et en minéraux, mais également économiques.

Le Pr Minengu a ajouté que « les aliments ne détruisent pas les pathogènes (bactéries, champignons pathogènes, virus, etc.) mais ils peuvent aider à renforcer le système immunitaire.

Il est vrai que les systèmes de production développés dans les zones urbaines en Afrique et dans d’autres régions du monde ont subi des transformations radicales et le goût des produits (fruits, légumes, viandes et autres) issus de ces systèmes laisse à désirer.

Ces transformations dans le secteur agricole n’ont pas été suivies par des changements au niveau des systèmes sanitaires et de l’environnement urbain ou assainissement, etc.».

Il a précisé que plusieurs études réalisées en Afrique sur l’utilisation des produits chimiques en agriculture urbaine ont démontré le danger que présentent ces produits sur la santé des consommateurs et sur l’environnement dont de nombreux cas de maladies et autres dysfonctionnements de l’organisme dus aux aliments produits avec des intrants dangereux.

 La mauvaise gestion des déchets expose les populations aux maladies

Par ailleurs, le Pr Minengu a soutenu que les conditions hygiéniques déplorables, la mauvaise gestion des déchets dans plusieurs agglomérations urbaines africaines et le faible accès à l’eau potable même dans les zones ayant des ressources en eau disponible, exposent les populations à des multiples pandémies comme le COVID-19.

A part l’oxygène, a-t-il expliqué, l’eau est l’élément le plus important pour la vie et est indispensable à beaucoup de processus vitaux comme le dit Hippocrate, le père fondateur de la médecine occidentale, « l’alimentation était la base et la clé essentielle de la santé ».

Une mauvaise alimentation, en quantité et qualité, couplée à des mauvaises conditions d’hygiène et au faible accès à l’eau potable contribuent à l’affaiblissement du système immunitaire.

Le COVID-19, au regard des dégâts sanitaires, économiques, sociaux et environnementaux qu’il cause à travers le monde, et en Afrique en particulier, doit entraîner de changements dans la gouvernance, a soutenu le Pr Minengu.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut