Politique › Sécurité

Tueries à Béni : la population est descendue dans les zones rouges en commune de Ruwenzori pour réclamer la paix

La marche pacifique de la population de Beni

La population de la ville de Béni en colère est descendue jeudi 18 octobre dernier , dans les rues de la commune de Ruwenzori, secouée par les incursions à répétition et tueries perpétrées par des rebelles ADF poux dénoncé les silences des autorités.

Du quartier Kasabinyole à Kasinga, considéré comme la porte d’entrée de rebelles, cette masse populaire, accompagnée de l’autorité communale, scandait « Tuez-nous tous aujourd’hui ».

Arrivée à Kasinga, dernière position militaire, la foule a été stoppée par les éléments de FARDC car, selon ces derniers, cette progression serait déjà dans une zone rouge.

Pour le maire de la commune de Ruwenzori qui accompagnait la population, tout le monde doit regagner son domicile, pour ne pas donner le mérite à l’ennemi.

« L’armée est déterminée à en finir avec ces inciviques qui déstabilisent la commune », a déclaré Aloise Mbwarara, maire  de la commune de Ruwenzori.

Les activités ont été paralysées dans cette commune située dans la partie Est de la ville de Beni. Pour rassurer la population, le chef de la MONUSCO a promis aux notables de la commune de Ruwenzori d’implanter d’autres bases militaires dans cette zone.

À LA UNE
Retour en haut