International › AFP

Télécommunications en RDC: libération de 16 activistes dans l’est

Pas d'image

Seize activistes prodémocratie arrêtés dans l’est de la République démocratique du Congo alors qu’ils réclamaient des meilleurs services de télécommunication ont été libérés après vingt heures de garde à vue à la police, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

« Nos camarades ont été libérés » et aucune charge n’a été retenue contre eux, a déclaré à l’AFP Joseph Katevo, militant du mouvement Lutte pour le changement, Lucha.

« Nous n’allons pas baisser les bras. Nous continuerons à réclamer la baisse des prix et l’amélioration de la qualité des services téléphoniques », a-t-il ajouté.

« Nous leur avons prodigué des conseils et montré la procédure à suivre. Ils ont été relâchés sans conditions », a déclaré pour sa part à l’AFP le colonel Safari Kazingufu, chef de la police de Beni.

Les 16 activistes avaient été arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi au troisième jour d’un sit-in organisé devant les locaux de l’opérateur téléphonique Airtel à Beni (Nord-Kivu).

En République démocratique du Congo, l’essentiel des abonnements téléphoniques est constitué de crédits pré-payés, et la dépense moyenne mensuelle par utilisateur est de quelques dollars pour la grande majorité de la population.

Le mouvement Lucha, qui regroupe de jeunes indignés, a lancé depuis la semaine dernière des actions publiques pour exiger des services téléphoniques moins chers et de meilleure qualité en RDC.

Video

Vos paris sportifs
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut