› Santé

Sud-Kivu : baisse de cas de choléra

Baisse de cas de choléra au Sud-Kivu.

Enregistré durant les trois dernières semaines, le nombre de malades est passé de 600 à plus ou moins 400 cas.

Dans la province du Sud-Kivu, les autorités sanitaires annoncent une baisse de cas de l’épidémie de choléra déclarée, en août dernier, dans plusieurs zones de santé de province. Cette baisse qui passe de 600 à plus ou moins 400 cas enregistrés durant les trois dernières semaines sous examen.  

« Il y a diminution sensible de cas au niveau de la province. Nous sommes partis de 600 cas à la 40ème semaine à au moins 500 cas à la 41ème semaine et à la 42ème semaine nous sommes arrivés à 400 cas. Mais il faut dire qu’il y a quelques zones de santé qui sont encore en pleine épidémie et qui ont notifié beaucoup de cas », a dit, Justin Bengelia, chef de bureau en charge de l’information sanitaire et surveillance épidémiologique à la Division de santé au Sud-Kivu.

Cependant, la ville de Bukavu, quant à elle, continue d’enregistrer de nouveaux cas de choléra en dépit de la baisse dans d’autres zones de santé de la province.

« Il y a essentiellement la ville de Bukavu où nous sommes partis de 77 à 124 cas pour la 42ème semaine que nous venons de finir. Le gros de ces cas a été notifié dans la commune d’Ibanda, essentiellement dans l’aire de santé de la Croix-Rouge/Nguba où la seule avenue a pu notifier 53 cas au cours de la semaine », a ajouté Justin Bengelia.

A mi-août dernier, les autorités provinciales avaient déclaré l’épidémie de choléra dans les zones de santé de Miti-Murhesa, Kabare, Katana, Fizi, Minova et Bunyakiri ainsi que dans la ville de Bukavu. L’épidémie a jusqu’à ce jour causé la mort d’au moins une vingtaine de personnes dans les régions précitées.

Au moins 9 481 cas de personnes touchées par le choléra sont enregistrés, depuis août à ce jour, sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu. La montée de l’épidémie de choléra dans cette zone fait suite aux difficultés constatées dans la fourniture en eau potable. Ces jours, des points de chloration d’eau ont été créés dans plusieurs zones infectées.

Maladie « diarrhéique aiguë », le choléra est fortement mortel en cas de non ou de mauvais traitement. En 2017, l’épidémie avait touché près de 18 000 personnes et fait plus de 500 morts, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les conditions hygiéniques et le manque d’accès à l’eau potable dans les ménages sont les principales causes du développement du choléra en RDC.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut