Politique › Partis politiques

Les signataires du « Manifeste du citoyen » insistent sur la nécessité de l’alternance en RDC

Jean Claude Katende, président national de l’association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) le 30/11/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Ces signataires se sont exprimés ainsi au cours d’une conférence de presse organisée mardi 6 février à Kinshasa.

Les organisations de la société civile, les partis et personnalités politiques signataires en août 2017 à Paris du Manifeste du citoyen congolais réitèrent leur détermination à lutter pour la liberté et l’alternance en RDC. Au cours d’une conférence de presse organisée mardi 6 février à Kinshasa, des sénateurs, députés, acteurs politiques de l’opposition et de la société civile signataires du Manifeste, ont à nouveau plaidé pour une «transition sans Joseph Kabila».

Jean-Claude Katende, président de l’ASADHO, estime qu’il n’y a aucun espoir d’une alternance pacifique et d’une élection démocratique en RDC tant que le président Joseph Kabila sera au pouvoir.

« La crise politique actuelle est créée par le président Kabila et par la Majorité présidentielle dans la mesure où ils n’ont pas respecté les termes de mandats tels que prescrits par la constitution. Quand vous regardez le processus électoral tel qu’il est en train de se mettre en place, nous sommes sûrs que soit il n’y aura pas élections, soit que s’il y a élections, celles-ci vont être organisées au profit de la Majorité. Donc nous estimons que si nous voulons l’alternance politique, les élections libres, transparentes et apaisées en RDC, il est important qu’on mette une transition citoyenne à laquelle les acteurs politiques ne participeront pas », affirme Jean-Claude Katende.

Pour lui, l’on devra confier la direction du pays « aux citoyens les plus compétents, les plus intègres pour qu’ils organisent les élections en mettant tous les partis politiques sur un pied d’égalité ».

Les organisations de la société civile de la RDC et certains mouvements citoyens ont signé le 18 août à Paris le «Manifeste du citoyen congolais», un document qui prône « des actions pacifiques et non violentes» visant à empêcher le «président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà du 31 décembre 2017».



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut