Politique › Partis politiques

Sénat- affaire Goya : les femmes du FCC ont clairement exprimé leur soutien au président Alexis Thambwe Mwamba

Les femmes du Front Commun Pour le Congo

Les femmes du Front Commun Pour le Congo (FCC),  ont  désavouée la sénatrice Bijoux Goya et  réitèrent leur soutien indéfectible à Alexis Thambwe Mwamba.

Le speaker de la chambrer haute du parlement congolais Alexis Thambwe Mwamba, bénéficie du soutien total des femmes du clan Kabila le  FCC, après l’escalade verbale intervenue entre lui et à la sénatrice Bijoux Goya au sénat.

Dans une déclaration rendue publique dimanche 03 mai dernier, les femmes du FCC ont clairement exprimé leur soutien au président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba. Au même moment, elles ont dénoncé la manipulation politique visant à jeter de l’opprobre sur le Président de la chambre haute du parlement.

De vive voix, les femmes de la famille politique de Joseph Kabila ont déploré le fait de voir la sénatrice Bijoux Goya, traiter de pervers le président Alexis Thambwe Mwamba.

« Les femmes du FCC fustigent et dénoncent la montée en puissance de la manipulation politique et de la désinformation dans le but de discréditer l’image de marque de l’Honorable Président du Sénat », ont-elles dénoncé, tout en faisant remarquer que « l’Honorable GOYA n’a pas agi en tant que femme, mais plutôt parlementaire et politique. Et qu’à ce titre, ses initiatives qui doivent se conformer au règlement intérieur du Sénat et aux us et coutumes parlementaires, ne peuvent pas rester sans réponse politique ».

Pour les femmes du FCC, la sénatrice Bijoux Goya « n’est pas à son premier forfait du genre. Il n’y a donc pas lieu de crier à la victimisation féministe ».

Ainsi, ces cadres de la famille politique de Joseph Kabila appellent les uns et les autres à ne pas transformer cette situation « en combat féministe ».

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut