Eco et Business › L'Eco en +

SCTP : les agents exigeant le limogeage de Daniel Mukoko Samba

Daniel Mukoko Samba

« Il y a des charges sociales énormes à la Société commerciale des transports et ports », avoue son Directeur général, Daniel Mukoko Samba, dans une récente sortie médiatique.

Ce qui, selon lui, complique de plus en plus l’équation relative au paiement des arriérés de salaires des agents et cadres de cette société de l’État. Parmi les charges sociales épinglées, Mukoko Samba parle notamment « de 15.000 pensionnés qu’il faut payer chaque mois avec les maigres recettes d’exploitation de la société ».

Ce qui fait que les agents et cadres de la SCTP multiplient les manifestations, exigeant notamment le limogeage de Daniel Mukoko Samba.

A ce sujet, le Directeur général de l’ex Onatra estime qu’ « on peut changer de directeur général 1000 fois, tant qu’on n’aura pas réglé ce problème des charges sociales, la situation de la société ne va pas s’améliorer ».

Et d’ajouter: « Nous avons 4 locomotives de ligne et plus de 150 wagons dont moins de 100 sont en bon état de fonctionnement ».

Alors que les agents et cadres de la SCTP réclament également le paiement de leurs salaires, Daniel Mukoko Samba rappelle qu’avoir été « nommé DG le 13 juillet 2017, il a pris ses fonctions le 24 juillet 2017 et a trouvé 6 à 7 mois d’arriérés de salaire…

En ce moment-là, nuance-il, l’activité est totalement en berne sur tous les réseaux de la SCTP.

 » Je viens de totaliser 18 mois à la tête de la SCTP. J’ai effectué au total la paie de 11 mois », se félicite-t-il.

Et donc, « les arriérés de salaire accumulés sont antérieurs à ma venue à la tête de la SCTP. Malheureusement, la situation actuelle ne permet pas d’arrêter net cette accumulation. Même si plusieurs solutions ont déjà été proposées ».

À LA UNE
Retour en haut