Société › Actualité

SCPT : les agents manifestent contre plusieurs mois d’impaiement

Les agents de la Société congolaise de poste et de télécommunication

Une centaine d’agents manifestent, depuis lundi 28 Javier 2019, au siège de la Société congolaise de poste et de télécommunication (SCPT).

Des rameaux en mains, certains assis, d’autres debout, ces agents réclament  le paiement de 4 mois d’arriérés salariaux pour ceux de  Kinshasa et 15 mois pour ceux d’autres provinces du pays.

« Nous réclamons les salaires pour ceux qui travaillent à Kinshasa et ceux des provinces. L’ouvrier vit de son salaire. Sinon, comment allons-nous survivre avec nos familles », a réagi José Kabemba, président nationale de la délégation syndicale.

Il indique qu’une correspondance de l’intersyndicale de la SCPT, adressée à l’employeur depuis vendredi 25 janvier dernier, n’a pas eu de suite favorable. Raison pour laquelle les agents ont décidé de manifester.

Chantal Bidingenyi Lukusa  présidente du syndicat de la SCTP dans la ville de Kananga, cette dame condamne ce qu’elle qualifie  « la discrimination » que subissent  les agents de la SCTP qui travaillent à l’intérieur du pays.

« La hiérarchie ne pense jamais à nous qui sommes en provinces.  Nous travaillons chaque jour de 6 heures à 16 heures, et nous rentrons toujours sans rien. Il y a la fibre optique et on ne nous a  jamais connectés. Nous sommes dans les oubliettes, c’est comme si seule Kinshasa représentait le Congo entier », explique-t-elle.

Ces agents de la SCTP ont saisi  cette occasion pour solliciter l’intervention du président de la République, Félix-Antoine  Tshisekedi Tshilombo.

À LA UNE
Retour en haut