International › APA

Santé, économie et législatif au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mercredi s’intéressent à nombre de sujets notamment la situation épidémiologique dans le Royaume, la situation financière difficile des petites entreprises et les projets de loi soumis au parlement pour discussion et approbation.+Aujourd’hui le Maroc+ indique que le département de la santé fait ressortir n taux de reproduction stable à 1,2, et ce depuis trois semaines. L’ambition étant de le faire baisser à -1. Le Maroc a franchi durant ces deux dernières semaines le plafond symbolique des 100.000 cas d’infection ainsi que celui des 20.000 cas actifs et des 2.000 décès.

S’agissant de l’évolution des contaminations au niveau national, une augmentation du nombre de cas d’infection a été observée passant ainsi de 22.158 cas à la mi-août (du 15 au 30 août), à 26.804 cas lors de la première moitié du mois de septembre (du 31 août au 14 septembre), puis à 29.428 cas à la deuxième moitié du mois (du 15 au 28 septembre), relève le quotidien.

Il s’agit d’une augmentation de près de 10% entre les deux dernières périodes. Concernant le nombre de décès, le ministère de la santé, cité toujours par le journal, met en exergue une moyenne de 500 décès par quinzaine lors de ces trois périodes.

+L’Economiste+ note que la durée de vie des Très petites et petites entreprises au Maroc reste assez courte. C’est l’une des conclusions du rapport de l’Observatoire des TPME dévoilé par la banque centrale et dont le quotidien se fait l’écho. L’examen de la situation financière de ces entreprises montre plusieurs fragilités, particulièrement au niveau de celles de petite taille, en termes de structure bilantielle, de productivité et de rentabilité, qui les pousseraient à sortir du marché dans des délais assez courts. « En effet, les entreprises radiées avant d’arriver au terme de 5 ans d’existence représentent, en moyenne annuelle, plus de 50% du total des radiations sur la période 2016-2018 », souligne le rapport.

En outre, le document note que le tissu des entreprises Personnes Morales actives est très fragmenté. En effet, 99,4% d’entre elles étant des TPME, dont plus de 85,8% sont des microentreprises avec un chiffre d’affaires n’excédant pas 3 millions de DH (1 euro = 10,8 DH). La part des microentreprises dans le tissu productif national serait encore plus importante si l’on devait y intégrer les entreprises Personnes Physiques déclarées à la Direction Générale des Impôts et les autres unités de production de l’économie, relève aussi le rapport.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que l’ouverture de la session d’octobre de la dernière année législative de l’actuel Parlement, au cas bien sûr où les élections seraient maintenues à leur date normale, sera chamboulée cette année par les conditions sanitaires qui prévalent dans le pays. Comme en avril dernier, le même protocole sanitaire a été maintenu, et rien d’officiel n’a été encore décidé quant aux modalités d’ouverture de cette session d’octobre.

Ce qui est certain, c’est que plusieurs projets de loi importants attendent les parlementaires, à commencer par le plus urgent, à savoir le projet de loi de finances pour l’année 2021. Il est certain que cette dernière va animer le débat jusqu’à la deadline du 31 décembre prochain, vu les contraintes imposées par la pandémie de coronavirus à l’économie marocaine.

Trois autres projets de loi seront au menu des parlementaires pour discussion et approbation. Il s’agit du projet de loi organisant le droit de grève qui végète dans les tiroirs depuis plusieurs années.

Aussi, le projet de loi relatif à la réforme du Code pénal, régulièrement chamboulé par des amendements de groupes parlementaires qui ont déjà retardé, à quatre reprises, la discussion de ce projet.

Enfin, une grosse empoignade est attendue à l’occasion de la discussion du projet de loi organisant les élections. Même si la majorité des partis soutient la réforme et les amendements proposés par le ministère de l’Intérieur, le Parti de la Justice et du développement continue de faire cavalier seul en s’opposant à cette réforme.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut