Société › Actualité

Saint Valentin : fête de l’amour ou jour de débauche ?

Cette fête célébrée tous les 14 février de chaque année, est l’occasion pour les uns et autres d’exprimer leur amour à l’endroit de leur partenaire.

Oui, le contexte a probablement changé. Loin de la conception selon laquelle le 14 février de chaque année célèbre l’amour, le véritable. Aujourd’hui, cette journée que les jeunes se sont accaparés a pris une dimension toute autre. Celle de l’inconscience, de la prostitution masquée, des rendez-vous cachotiers et de l’amour matériel. Les fleurs, déclarations glamour et dîner aux chandelles n’existent plus que pour les plus âgés et les plus galants. A Kinshasa, la fête de la Saint Valentin ne nourrit plus le même intérêt.

Quelques années plutôt, le 14 février, peu importe le jour où il tombait, les aînés, amoureux qu’ils sont, passaient inévitablement la journée à renforcer les liens de leur amour. Par des discours sincères et quelque peu élogieux, par des regards chatouillant, ils se déclaraient l’amour de Roméo et Juliette dans sa forme la plus véridique. Il faut avouer qu’à cette époque l’infidélité n’était pas encore à la mode. Les parents, en effet, célébraient l’amour sans ébats égarés, ni pensées fallacieuses, mais dans le seul but de consolider cette flamme pour laquelle le destin en a fait un couple. Déjà les journées du 11, 12 et 13 février étaient un peu celles des préparatifs pour des surprises agréables, ou pour faire de cette date une journée inoubliable pour son conjoint.

Aujourd’hui, triste est de constater que ladite journée est un motif valable pour la jeune génération de célébrer, à leur manière, les interdits, de goûter aux actes souvent défendus et de braver les limites du tabou. Il n’y a plus de fleur romantiques, ni de rencard 5 étoiles. Non il n’y en a plus. Combien de jeunes filles, très souvent victimes d’abus sexuels, attendent avec impatience cette journée pour finir dans les bras des jeunes garçons encore sous l’emprise de l’adolescence prolongée ? ‘’ La saint Valentin n’est pas la fête de l’amour mais plutôt de la prostitution‘’, a déclaré un parent, soucieux de l’avenir de cette jeunesse.

Au fil du temps, l’habillement n’est plus le même, les langages ne sont plus identiques, les concepts ont vraisemblablement changés. Bref, le temps a tourné le côté de la pièce. La signification de l’amour est passée de l’idée des couples majeurs et matures célébrant les fondamentaux de leur union, à celle des sortis de folie et de distraction où le jeu du sexe s’est arraché la primeur. Les parents semble-t-il, ont légués involontairement le bâton de commandement aux enfants, qui eux, ont changés négativement la donne. A cause d’un simple plaisir charnel, chaque année des millions de jeunes détruisent leur destin sous l’influence  d’un ami, d’un collègue, d’un inconnu, d’un conjoint malhonnête ou sans valeur fondamentale, et des racontars… Et il y a même des jeunes garçons qui dérobent le portefeuille de leurs parents, mettant de côté l’éducation de base, pour faire uniquement plaisir à celle qu’ils croient véritablement aimer. L’amour n’est pas simplement ce plaisir primaire lié à un intérêt quelconque, mais c’est ce sentiment intense et agréable, cette affection profonde qui incite les êtres à s’unir au nom du vrai.

Combien de jeunes filles seront-elles prêtes à laisser leur corps, temple du Saint-Esprit, aux garçons à cause d’une fleur, d’un parfum, d’un habit encore moins d’une bière ? S’interroge certains sages. Oui, combien d’avortements seront fait après ce jour ? Combien de grossesses seront refusées après ce jour ? Le 14 février, loin d’avoir perdu son sens propre, n’a plus lieu d’exister sous cet angle drastique.

Une chose bizarre, c’est que certains parents inconscients profitent maintenant de cette journée pour enterrer leur dignité au profit des jeunes filles des autres, laissant leur femme légitime sous les lumières fades des téléviseurs à la maison. Certains ont parlés de la dépravation des mœurs auparavant, ils avaient sans doute raison. Les hôtels qui, de première vue, sont un lieu de repos et de séjour paisible, sont malheureusement devenus le temple de la débauche. Puisque les foyers seront touchés, par des jeunes inconscients et des pères sans états d’âme, la famille souffrira de déséquilibre.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut