Politique › Justice

Répression des manifestations : les travaux de la Commission d’enquête prolongés de deux semaines

La commission d’enquête mixte sur les violences lors des manifestations des chrétiens catholiques travaillera jusqu’au vendredi 23 février 2018.

Initialement prévu pour dix jours (soit le 10 février) les travaux de cette commission vont se clôturer avec un retard de deux semaines contrairement au temps imparti par le ministère des Droits humains dans son arrêté du 1er février dernier annonçant la mise en place de ladite commission mixte.

«Après la signature de l’arrêté, nous n’avions formellement commencé les travaux que le 5 février. Donc il fallait compter à partir du 5 février les 10 jours prévus par le calendrier du ministre. C’est vrai que nous avons totalisé 10 jours depuis le 15 février. En principe, on devrait rendre le rapport depuis les 3 jours suivants. Mais nous avons constaté que beaucoup de gens intéressés par ces travaux, n’étaient pas informés à temps. L’affluence avait commencé qu’à partir du quatrième jour. C’est pour ça que nous avons décidé de prolonger jusqu’au 23 février. Donc si tout va bien, le vendredi prochain nous serons en mesure de tenir un point de presse pour présenter à l’opinion les résultats de notre enquête», a expliqué Georges Kapiamba, rapporter de cette commission d’enquête mixte et coordonateur de l’ACAJ, ONG prenant part à ces travaux.

La commission d’enquête mixte est constituée de 16 membres dont 6 acteurs de défense des droits de l’homme.

A l’issue de ces travaux, sont attendus entre autres le bilan exact des violences des deux dernières marches organisées par les laïcs catholiques, le nombre de détenus en rapport avec ces manifestations et la prise en charge des soins des victimes par le trésor public.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut