› Opinions

« Un tyran qui s’appelle F.Tshisekedi qui a pris la succession d’un autre tyran J. Kabila » (C. Malard)

Christian Melard

Kinshasa exige des excuses publiques du journaliste Christian Malard et de la chaîne i24NEWS, Pour avoir traité le président Félix Tshisekedi «  d’escroc et de tyran ».

Les propos tenus par le journaliste français, Christian Malard, lors d’une intervention en direct sur la chaîne israélienne « i24NEWS », le jeudi 23 avril dernier, à propos de la crise créée par le covid-19, n’ont pas laissé indifférent les autorités de la RDC.

Christian Melard, avait soutenu que la crise sanitaire de la pandémie du Covid-19 peut servir de prétexte aux dictateurs africains ou dans d’autres contrées du monde pour prendre des mesures répressives et asseoir leur dictature. Pour illustrer ses propos, il cite Félix Tshisekedi, qu’il qualifie « d’escroc et de tyran ».

« On a par exemple la République démocratique du Congo, plutôt dite démocratique, on a au pouvoir aujourd’hui un escroc, un tyran qui s’appelle Tshisekedi qui a pris la succession d’un autre escroc, d’un autre tyran qui s’appelle Joseph Kabila et le peuple souffre au plus haut niveau aujourd’hui… », a-t-il affirmé lors d’une intervention télévisée sur les renforcements de tensions diplomatiques suite à la crise du Covid-19.

Indigné par les propos qu’elle qualifie « méprisants, injurieux, irrespectueux et irresponsables tenus sur la chaîne de télévision i24 News, jeudi 23 avril 2020 », la ministre des Affaires étrangères, Marie Ntumba Nzeza a, dans une correspondance adressée à son homologue israélien, exigé des excuses publiques du journaliste Christian Malard et de la chaîne israélienne i24NEWS.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut