› Opinions

RDC : un an après l’avènement d’alternance pacifique : la rupture communicationnelle au sommet de l’Etat

Félix Tshisekedi ET Joseph Kabila

24 janvier 2019, 24 janvier 2020, un an après avènement de l’historique alternance pacifique en en République Démocratique du Congo, la rupture communicationnelle au sommet de l’Etat est sans conteste.

Après  deux décennies de Joseph Kabila, marquées par un profond silence non sans signification, Félix Tshisekedi, fils d’un opposant, ne loupe pas les occasions, surtout à l’étranger devant les foules de congolais , de communiquer sur sa vision du Congo, son pouvoir, ses relations avec son prédécesseur, la coalition  CACH et  FCC, ses rapports avec les partenaires régionaux et internationaux.

Ce point frappant lui attire plusieurs faveurs. Autant ça l’expose à des critiques acerbes. Tel le cas de sa récente sortie médiatique à Londres sur l’éventualité de la dissolution, à son initiative, du Parlement.  Plutôt que de m’engager dans le très nourri débat en cours sur le bien-fondé des propos du Chef de l’Etat, les observateurs se demandent « pourquoi ses déclarations faites au pays étranger et à la veille  de la célébration du premier anniversaire de l’alternance ?.



À LA UNE
Retour en haut