Politique › Institutions

RDC : soupçons d’enrichissement illicite de la famille présidentielle, un dossier chaud de la nouvelle session parlementaire

Assemblée nationale

L’ouverture de la session de mars pour les deux Chambres du Parlement congolais seront effectuer le 15, soit dans quatre jours. Cette session est de tous les enjeux en rapport avec la situation socio-économique du pays.

Si à la session de septembre 2019, le Parlement était plus indulgent envers le gouvernement notamment par rapport aux échéances de dépôt de la loi sur la reddition des comptes et le Budget 2020 parce que l’Exécutif national venait d’être investi le 6 septembre 2019, il n’en sera pas de même pour celle de mars.

Le gouvernement Ilunkamba a eu le temps de s’installer et devra répondre de la gestion de la Res publica en tant qu’exécutif.

En effet, la situation socio-économique de la RDC est de plus préoccupante. L’impact de la gouvernance de l’équipe de Sylvestre Ilunkamba n’est pas encore perçu par la population. Pire, certains dossiers sales en rapport avec le détournement des deniers publics ou la corruption sont indexés par les ONG. Le changement tant attendu n’est pas encore au rendez-vous.

Dès lors, plusieurs dossiers économiques pourraient pousser les députés et sénateurs à interpeller les membres du gouvernement pour qu’ils s’en expliquent devant la représentation nationale.

Source : DESKECO

 



À LA UNE
Retour en haut