Société › Actualité

RDC- Processus électoral : les évêques dénoncent la corruption et la fraude dans le chef des acteurs politiques à tous les niveaux

https://www.journaldekinshasa.com/wp-content/uploads/2019/03/CENECO-201.jpg
CENCO

Les prélats de la province ecclésiastique de Kisangani qui prend en compte les provinces de Tshopo, Ituri, Haut et Bas-Uele (nord-est) ont publié ce mercredi le rapport de leur réunion tenue du 5 au 7 mars courant sous l’égide de Mgr Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani.

Les prélats notent une « frustration » au sein de la population congolaise suite aux résultats « biaisés » des élections du 30 décembre dernier.

« En rapport avec les élections du 30 décembre 2018, les Évêques constatent une profonde frustration au sein de la population. En effet, ce scrutin n’a pas répondu aux attentes du peuple congolais parce que les résultats ont été, malheureusement, biaisés », dit le rapport.

Les évêques fustigent aussi les allégations de corruption aux élections sénatoriales et celles des gouverneurs.

« De même, on assiste, aujourd’hui, à une autre tricherie, celle qui consiste à monnayer l’accès au gouvernorat et au Sénat. Cette vaste campagne de corruption est une force de destruction massive pour tout le tissu national. En effet, que pourra-t-on attendre de bien de la part des responsables politiques, qui, sans honte, auront acheté les voix de leurs électeurs ? », S’interrogent les évêques.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), qui avait déployé près de 40 000 observateurs électoraux à travers le pays avait souligné que les résultats des élections publiés par la CENI n’étaient pas « conformes à la vérité ».

L’association des évêques de la province de Kisangani dit qu’elle se joint à la CENCO « l’accompagnement du processus électoral en cours et à dénoncer toute forme de corruption et de fraude dans le chef des acteurs politiques à tous les niveaux ».

À LA UNE
Retour en haut