Politique › Justice

RDC : Poursuivi pour torture des journalistes, coups et blessures le Lieutenant-Colonel Lengos Kalala arrêté et envoyé en prison

FARDC

L’association de Journaliste en danger (JED), se félicite de l’action judiciaire qu’elle a initiée à la suite des actes de séquestration, de tortures et de coups et blessures infligés aux journalistes de la Radio Losanganya à Sankuru.

Selon l’auditeur militaire supérieur de l’ex Kasaï Oriental, le Lieutenant-Colonel Lengos Kalala, commandant du 21051ème bataillon des FARDC, basé à Lusambo dans la province de Sankuru, a été arrêté, le 25 novembre 2020, à Kananga où il était en cavale.

Après son audition, il a été conduit, le 28 novembre 2020, à la prison centrale de Mbuji-Mayi où il est présentement détenu et poursuivi pour des actes jugés infractionnels : torture des journalistes, atteintes aux droits garantis aux particuliers, coups et blessures aggravés et incitation des militaires à commettre des actes contraires aux devoirs et à la discipline.

Pour rappel, le lieutenant-Colonel Lengos Kalala était convoqué et auditionné, le 7 septembre 2020, à l’auditorat militaire supérieur. Il a pu s’échapper quelques minutes seulement après le début de l’audition. Depuis lors, il ne s’était jamais présenté à la justice militaire. Un mandat de recherche a été donc délivré à son encontre. Il a été appréhendé dans la ville de Kananga où il courrait depuis sa fuite.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut