Politique › Actualité

RDC: conflit ouvert entre FCC et CACH, pourquoi Tshisekedi saute le passage sur la levée des sanctions de l’UE

Félix Tshisekedi

Pourtant le passage sur la levée des sanctions de l’UE était bel et bien dans le discours du chef de l’État  Félix Tshisekedi devant les ambassadeurs accrédités à Kinshasa.

Selon une source proche de la cité de l’Union africaine, les membres de l’ancienne cellule diplomatique de Joseph Kabila ont travaillé avec l’équipe de Félix Tshisekedi sur le discours prononcé, vendredi à la dite cité, devant les corps diplomatiques.

« Le ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale avait demandé et obtenu l’organisation de la cérémonie. Tout a été fait à son niveau, même la proposition du texte initial », confie à un proche de Tshisekedi qui a souhaité gardé l’anonymat.

Rappelons que,  cette cérémonie était initiée par Léonard She Okitundu. La proposition a été faite à Félix Tshisekedi qui n’avait pas émis une quelconque objection d’après ses proches. Il a ensuite remis des grands axes de ce discours à la même équipe pour finaliser le discours. Jusqu’aux derniers instants, le passage sur la levée des sanctions de l’Union européenne était là. Persuadés que ce texte ne sera pas modifié, certains membres de l’équipe ont permis à certains journalistes présents à la Cité de l’Union africaine de photographier ledit texte. indique la même source.

« Dans cet élan de dégel des relations entre la RDC et nos partenaires européens, je voudrais finalement lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l’un ou l’autre responsable congolais particulièrement à la suite de la décision y relative du sommet des chefs d’État de l’Union africaine de juillet 2017 ». C’est ce qui était écrit.

Après le prononcé du discours par le chef de l’État Félix Tshisekedi, certains proches  et les membres du FCC n’ont pas compris pourquoi le fameux passage était sauté pendant la lecture.

Ci-dessous les noms des personnes concernées par la sanction de l’UE

Ilunga Kampete (FARDC), Gabriel Amisi Kumba (FARDC), Ferdinand Ilunga Luyoyo (PNC), Célestin Kanyama (PNC), John Numbi (PNC), Roger Kibelisa (ANR), Delphin Kaimbi (DEMIAP), Evariste Boshab (ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité), Alex Kande Mupompa (ancien gouverneur du Kasaï Central), Jean-Claude Kazembe Musonda (ancien gouverneur du Haut-Katanga), Lambert Mende (ministre de la Communication et des Médias), Eric Ruhorimbere (FARDC), Ramazani Shadary (ancien ministre de l’Intérieur et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre) et Kalev Mutond (ANR) .

À LA UNE
Retour en haut