Société › Actualité

RDC- opération Likofi IV : HRW accuse la police d’avoir exécuté plus de 34 personnes à Kinshasa

PNC
PNC

Human Rights Watch (HRW), a accusé,  ce jeudi 21 février, les forces de l’ordre congolaises d’avoir exécuté sommairementau moins 27 jeunes et fait disparaître de force sept  autres, entre mai et septembre 2018.

L’ONG  soutient que ces crimes  ont été commis au cours de l’opération « Likofi IV » visant des membres de gangs présumés dans plusieurs communes de Kinshasa. HRW a « constaté que des agents de police, souvent habillés en civil, ont appréhendé sans mandat des membres de gangs présumés, la nuit, à leur domicile ou dans d’autres lieux. Dans de nombreux cas, la police a ligoté les victimes et leur a bandé les yeux, les a conduits vers des lieux non identifiés et les a tuées » a indiqué HRW dans un communique.

«Souvent la police a abandonné les corps des victimes près de leur maison, tôt le lendemain matin. La plupart des victimes ont été étranglées dans une stratégie manifeste des autorités visant à détourner l’attention de la police », ajoute l’ONG.

« Étrangler, abattre et faire disparaître des suspects en garde à vue n’est jamais une manière légale de lutter contre la criminalité urbaine« , a déclaré Ida Sawyer, directrice de HRW en Afrique centrale. « La nouvelle administration de la RDC devrait mettre un terme aux campagnes policières abusives et veiller à ce que les responsables de ces crimes horribles fassent l’objet d’enquêtes et de poursuites »  a-t-elle demandé.

Une opération de traque similaire avait été conduite, entre novembre 2013 et février 2014, par la police à Kinshasa.

Au moins 41 personnes avaient été tuées dans cette opération de police « Likofi », selon un rapport de l’ONU publié en octobre 2014. Réagissant à ce rapport, le gouvernement congolais avait d’abord expulsé le directeur du Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme en RDC (BCNDUH), et dénoncé un « lynchage » dans les médias internationaux.

A l’époque ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab, avait reconnu que Likofi était « émaillée de quelques accrochages ».



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut