Politique › Justice

RDC : Mudacumura chef de la rébellion rwandaise FDLR tué par l’armée congolaise

Le corps de Sylvestre Mudacumura

Même après la mort du chef de guerre Sylvestre Mudacumura, l’Ong HRW plaide pour une justice en faveur des victimes des atrocités commises par les combattants FDLR à l’Est de la RDC.

Pour Human Rights Watch, la mort du chef des combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura le mardi 17 septembre dernier dans la chefferie de Bwito, la justice devrait être rendue aux nombreuses familles qui ont subi les atrocités de ces troupes.

« La mort de Mudacumura ne devrait pas signifier que les victimes et leurs familles n’auront pas droit à la justice. Les chefs des FDLR encore en activité devraient quand même être poursuivis en justice et les victimes devraient recevoir réparation.  », a déclaré Lewis Mudge, directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch dans un communiqué ce vendredi 20 septembre 2019.

Pour rappel,  Sylvestre Mudacumura tué le 17 septembre dernier,  était sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) en juillet 2012 pour neuf chefs d’accusation de crimes de guerre commis dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo.



À LA UNE
Retour en haut