Politique › Actualité

RDC: Moïse Katumbi serait sous le coup d’un «mandat d’arrêt international»

Moïse Katumbi serait sous le coup d'un mandat d'arrêt.

L’information a été révélé lors d’une conférence de presse du Front commun pour le Congo (FCC), jeudi 16 août à Kinshasa.

Selon le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba, l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga fait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé par le procureur général de la République : « Les agents de police qui étaient à Kasumbalesa [frontière zambienne] avaient pour mission de l’arrêter. Ils étaient en nombre parce que, du côté des militants de Monsieur Moïse Katumbi, plusieurs avaient prévu de créer des troubles à la frontière. »

C’est au cours d’une conférence de presse du Front commun pour le Congo (FCC) à Kinshasa, que l’information a été donné.

« Le parquet général a émis un mandat d’arrêt international contre Monsieur Katumbi. Il a été communiqué à un certain nombre de pays tant africains qu’européens. », a affirmé Alexis Thambwe Mwamba

Ensemble pour le changement, la plateforme qui soutient l’ex-gouverneur du Katanga, ne s’est pas encore prononcé sur la question. « L’attitude du ministre de la Justice est contraire à la décrispation politique que le peuple congolais réclame et que la communauté internationale réclame aussi pour de bonnes élections. En réalité, sa déclaration prouve la panique dans laquelle se trouve la famille politique de Joseph Kabila face à la candidature tant redoutée de Moïse Katumbi. » a assuré le porte-parole de la plateforme, Christophe Lutundula Apala.

Jusqu’ici personne ne peut confirmer si l’information concernant l’existence d’un mandat d’arrêt international émis contre Moïse Katumbi est vraie.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut