› Société

RDC : l’organisation JED a dénombré 116 atteintes à la liberté de la presse et de la sécurité des journalistes en 2020

Droits réservés.

Ce chiffre s’ajoutait aux 85 que cette organisation a enregistré en 2019, atteintes pour lesquels personne n’a été sanctionné.

En République démocratique du Congo (RDC), la situation des journalistes ne s’est pas améliorée en cette deuxième année de la présidence de Félix Tshisekedi. L’organisation Journaliste en danger (JED) a dénombré 116 atteintes à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes, dont un mort, une disparition, une quarantaine d’interpellations ou d’arrestations et plus encore de menaces et d’agressions. Une hausse importante par rapport aux 85 cas recensés l’an dernier.

Le rapport s’intitule « Le retour des prédateurs », et pour Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de Journaliste en danger (JED), la situation s’aggrave : « Tout est grave. Les chiffres que nous avons enregistrés aujourd’hui cette année, c’est-à-dire 116 nouveaux cas d’atteintes à la liberté de la presse qui sont venus s’ajouter aux 85 que nous avions en 2019 pour lesquels personne n’a été sanctionné. Donc, quand nous parlons de la question de l’impunité, nous disons qu’il y a plusieurs façons d’assurer l’impunité d’un crime. Et vous savez que sur les 116, nous avons ceux cas d’assassinats de journaliste dans une sorte d’indifférence totale des autorités ».

Un mécanisme de protection des journalistes

Pour le secrétaire général de JED, la RDC devrait mettre en place un mécanisme de protection des journalistes, et cela passe par la désignation d’interlocuteurs, à la présidence et au gouvernement, qui pourraient être activés en cas d’abus.

Deux ministres étaient présents pour cette restitution. Pour André Lite Asebea, ministre des Droits humains, la balle est dans le camp de la justice. Pour lui, c’est avant tout aux magistrats de se saisir de ces abus puisque l’exécutif, a reconnu ce ministre, et notamment au niveau provincial, est parfois responsable de ces violations.

Des états généraux de la presse

Le ministre de la Communication et des médias, David Jolino Makelele, a quant à lui à nouveau promis d’organiser des états généraux de la presse et d’aborder entre autres à cette occasion la question de la dépénalisation des délits de presse.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut