Politique › Partis politiques

RDC : les propos de Félix Tshisekedi à Washington déclenche la guerre entre FCC et CACH

Michael Richard Pompeo et Félix Tshisekedi

Les propos tenus par le président  Félix Tshisekedi à Washington concernant l’ancien régime de Kabila fâchent visiblement ses partenaires du Front commun pour le Congo, le FCC de l’ancien président.

Dans un communiqué publié lundi 8 avril dernier, le FCC dit « regretter », la teneur de certains propos « militants » tenus par le chef de l’État à l’occasion de cette visite, sollicitant l’appui d’une puissance étrangère pour, selon lui, « déboulonner le système dictatorial » en RDC, dit le FCC.

Pour les responsables des regroupements de cette plateforme, ces affirmations « surprenantes » remettent « gravement en cause l’héritage démocratique ancré dans notre pays depuis 2006 et qui s’est traduit par la toute première passation pacifique et civilisée du pouvoir à la magistrature suprême jamais intervenue en RDC, passation dont le président de la République est pourtant le bénéficiaire au terme des troisièmes élections libres, démocratiques, pluralistes et apaisées du 30 décembre 2018 ».

« Convaincu de la nécessité et de l’urgence de la responsabilité de tous les acteurs politiques congolais, témoins de cette alternance démocratique et civilisée, ainsi que des efforts entrepris dans la bonne direction par son autorité morale : En appelle solennellement et publiquement à une attitude constructive et non conflictogène de tous pour qu’ensemble, nous puissions hisser notre pays, la RDC, à la hauteur des attentes réelles de notre peuple, demande au président de la République, Félix-Antoine Tshilombo, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions, de mettre tout en œuvre pour que toutes les institutions constitutionnelles nationales et provinciales soient installées et qu’elles deviennent opérationnelles dans l’harmonie, réitère son engagement à contribuer à la bonne marche de la coalition FCC-Cach, gage de la stabilité et du développement du pays » dit le communiqué du FCC.

Pour rappel, président Félix Tshisekedi a déclaré, jeudi à Washington, qu’il attendait l’appui américain pour se défaire du système dictatorial de son prédécesseur, Joseph Kabila.« Je le dis sans peur. Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place », a affirmé le nouveau président congolais lors d’une conférence au Council on Foreign Relations, un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à Washington.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut