› Santé

RDC : le ministère de la Santé au pas de course pour stopper la tuberculose, le paludisme et le VIH

La rencontre annuelle consultative du Bureau de la Circonscription Africaine du Fonds Mondial s’est poursuivie le mercredi 27 avril 2022 à Addis-Abeba, capitale de la République d’Éthiopie.

Au total, 46 pays membres de cette organisation se sont réunis ce jour pour échanger autour du bilan des activités et actions réalisées durant l’année dernière et réfléchir sur les nouvelles stratégies à adopter pour l’année en cours, notamment dans la perspective de l’élimination de trois maladies constitutives du cheval de bataille du Fonds Mondial, à savoir, la tuberculose, le paludisme et le VIH.

La réunion de ce jour marque également l’entrée en fonction des nouveaux membres du conseil d’administration du Fonds Mondial pour l’Afrique de l’ouest et du centre dont le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention de la RDC a été élu administrateur titulaire ( représentant) pour un mandat de 5 ans. Les membres présents ont aussi célébré le cinquième anniversaire de la création de circonscription de l’Afrique du Fonds Mondial.

Ainsi, dans sa prise de parole, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda a mis un accent particulier sur le rôle que lui et ses collègues devraient collectivement jouer en tant que responsables de la gouvernance du Fonds Mondial. Décideurs, ICN chargées de superviser les subventions aux pays et principaux récipiendaires qui mettent en œuvre leurs programmes, ont tous l’énorme responsabilité d’assurer une meilleure consolidation de leurs acquis dans la poursuite des objectifs définis. Et ce, conformément au thème retenu cette année, à savoir, « se remettre sur les rails pour éradiquer la tuberculose, le paludisme et le VIH/SIDA.

« Assurer l’engagement de nos pays à investir dans la santé, même dans un contexte de ressources réduites, doit rester *la* priorité. Nous devons également travailler avec d’autres acteurs pour garantir une extension de la marge de manœuvre budgétaire de nos pays. La mobilisation de ressources intérieures restera donc une priorité absolue, et nous devons obtenir toute l’aide dont nous avons besoin pour y parvenir », a déclaré le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention de la RDC.

« En outre, nous devons jouer notre partition pour faire de la 7e reconstitution des ressources du Fonds Mondial un succès retentissant », a -t-il précisé.

Le Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda, note par ailleurs que, « dans le sillage de la réunion de Nairobi avec l’ONUSIDA, nous devons frapper à la porte de chaque bailleur de fonds pour nous assurer que nos bailleurs restent concentrés sur l’objectif de la reconstitution des ressources couvrant la totalité des besoins « .

Pour inspirer davantage confiance aux bailleurs qui apportent leur contribution dans la reconstitution des ressources du Fonds Mondial, le Dr Jean-Jacques Mbungani, en sa qualité de nouveau membre du Fonds Mondial pour la région de l’Afrique du centre et de l’ouest, a exhorté ses pairs à œuvrer toujours dans la bonne gouvernance.

« (…) Je manquerais à mes obligations si j’omettais d’exhorter chacun d’entre nous, en tant que responsable de mise en œuvre, de faire un usage optimal des rares ressources qui nous sont confiées. Il est de notre devoir d’obtenir plus de santé pour les ressources qui nous sont confiées, si nous voulons véritablement nous remettre sur les rails et accélérer la fin de ces épidémies. Pour ce faire, il est nécessaire de maximiser non seulement l’efficacité des allocations, mais également l’efficacité de la mise en œuvre. Cela implique également de mettre un terme aux détournements, à une mauvaise utilisation des ressources, à une mauvaise affection des allocations et à la corruption en ce qui concerne les fonds des programmes auxquels sont malheureusement associés certains de nos organismes de mise en œuvre . Ces pratiques doivent cesser si nous voulons accélérer la fin du VIH/ SIDA, de la tuberculose et du paludisme « , a prévenu Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda.

Bien avant, le ministre Jean-Jacques Mbungani Mbanda a exprimé sa gratitude pour le privilège qui lui a été accordé d’être élu en tant que représentant de l’Afrique de l’Ouest et du Centre au sein du Conseil d’administration du Fonds Mondial. Il a par l’occasion félicité tous ses collègues nouvellement élus members titulaires et suppléants dudit Conseil d’administration. La réunion d’Addis-Abeba va s’étendre jusqu’au 30 avril prochain.

Source : ministère de la Santé.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut