Santé › Bien-être

RDC : le Kasaï est la troisième province à très forte prévalence du VIH/sida après l’Ituri et le Bas-Uelé

VIH/sida

Le VIH/sida  constitue une menace sérieuse pour la santé publique au Kasaï, placée en troisième position (avec 4,54%), parmi les provinces congolaises ayant la prévalence la plus élevée après Ituri (5,65%) et Bas-Uélé (4,65%).

La province du Kasaï a enregistré 118 cas de décès maternels à la fin de l’année 2018, alors que la prévalence en matière de planification familiale, ou en contraceptive, est de 5,4℅. D’où l’urgence de redoubler les efforts dans la sensibilisation des populations pour l’adhésion massive à la politique nationale de la santé de la reproduction.

A elle seule, « la ville de Tshikapa, en tant que site sentinelle urbain, dispose d’une prévalence de 6,11%, soit troisième après Lubutu (7,2%) et Bunia (6,2%). Tout le monde est invité à s’impliquer pour réduire ce taux », a indiqué le secrétaire exécutif provincial du PNMS/Kasaï.

Statistiques communiquées par Louis Mbelapayi, secrétaire exécutif provincial du PNMS/Kasaï, à l’occasion du lancement de cinq jours de sensibilisation de la population en faveur du dépistage volontaire, et l’offre des services de planification familiale le mercredi 17 juillet, à Tshikapa.



À LA UNE
Retour en haut