Eco et Business › Finance

RDC : la banque mondiale exige des reformes institutionnelles avant tout nouveau financement

Banque mondiale

Dans le cadre de son Projet Compétitivité et Développement du Secteur Privé, la Banque Mondiale a financé pour 180 millions USD la réforme des entreprises publiques pilotée par le COPIREP.

Cette réforme a été un fiasco au regard de l’état dans lequel se trouvent les entités concernées. Dès lors, la Banque mondiale exige, avant tout nouveau financement dans ce secteur, des réformes institutionnelles et administratives et une volonté politique affichée des dirigeants.

La Représentant pays intérimaire de la Banque mondiale en RDC, Chadi Bouhabib, trouve “mitigés, les résultats du processus de la réforme des entreprises publiques que pilote le Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques (COPIREP).

Au cours d’une journée d’échange organisée le 12 juillet dernier par le Centre Carter sur” la problématique de la gestion et la transparence des entreprises publiques du secteur extractif”, Chadi Bouhabib a indiqué que la Banque mondiale n’irait plus là où la réforme des entreprises publiques a échoué.

Source : DESKECO.COM



À LA UNE
Retour en haut