Société › Education

RDC -exclusion des élèves pour sextape : un bel exemple pour le retour aux valeurs (parent)

sextape
L’exclusion définitive des élèves du collège Saint Georges  sur l’affaire sextape, ne cesse de diviser l’opinion publique.  Si pour certains ces élèves méritent une seconde chance, d’autres par contre pensent que, cette décision est salvatrice pour le retour aux valeurs.

 

Pour Tony, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, qui a exclus  définitivement un groupe d’élèves qui ont été surpris en plein ébats sexuels,  indique, que cette décision est salvatrice pour le retour aux valeurs. Et d’ajoute: exclure les élèves pour méconduite,  remonte à l’époque coloniale.

A titre de rappel, le célèbre chanteur grand Kallé a dû interrompre ses études suite à une baignade avec ses collègues de classe (filles et garçons) à la rivière Kalamu, alors tout nus. Les pères catholiques ne pouvant pas supporté ce déshonneur ont définitivement exclu ce groupe d’élèves tout en veillant à ce qu’ils ne puissent jamais être admis dans n’importe quelle école du pays.

Il sied de signaler qu’à travers les réseaux sociaux et différents rues de la cité capitale congolaise, les avis divergent quant à la décision du ministre Tony. « Ce sont des enfants et malgré ce dérapage ils ont tout de même droit à l’instruction », estiment quelques parents rencontrés à l’occasion de la proclamation de fin d’année dans une école de la place.

« Le rôle de l’école est d’instruire les élèves certes, les parents également ont un grand rôle à jouer en ce qui concerne l’éducation de leurs enfants ! Ce dérapage relève du laisser-aller de parents et du manque de rigueur dans nos établissements scolaires », indique M. Vuanga Daddy, enseignant de son état.

Pour l’Évangéliste Germaine Mubenga, qui salue la décision du ministre, « les réseaux sociaux facilitent largement les antivaleurs et aujourd’hui le sexe qui à notre époque était difficile d’en trouver partout, est à ce jour à la portée de tous ! A l’époque, il fallait avoir 18 ans pour accéder aux salles où étaient diffusés des films pour adultes.

Cette décision du ministre nous a beaucoup plus et que cela serve d’exemple à tout élève ou mineur », ont-ils indiqué. Cette décision de Tony  bien que contestée par certains, doit être maintenue et servir d’exemple aux autres secteurs du pays.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut