Politique › Actualité

La RDC, entre crise et terre d’asile

Droits reservés.

La situation des réfugiés et déplacés en République démocratique du Congo est particulièrement délicate ces dernières semaines.

Le 15 septembre dernier, une altercation entre les réfugiés Burundais et les éléments de forces de sécurité congolaises a d’ailleurs fait 39 morts et 120 blessés à Kamanyola, dans le Sud Kivu (Est) selon l’ONU. Le Burundi a aussitôt demandé de la part de la RDC et des organismes du système de Nations unies intervenant dans les questions de réfugiés, « des explications claires » sur cet événement.

Un incident qui a ravivé la tension autour de la gestion des personnes déplacées au-delà des frontières de leur pays d’origine.

La République démocratique du Congo qui au lendemain de cette fusillade avait annoncé l’ouverture d’une enquête a également annoncé la délocalisation de réfugiés Burundais qui se trouve à Kamanyola, réputée « zone stratégique » car située à la croisée des frontières entre la RDC, le Rwanda et le Burundi.

Le nombre de déplacés internes en République Démocratique du Congo, a doublé en six mois, a indiqué le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) fin août.

S’exprimant, dans un entretien téléphonique avec Anadolu, Andrea Kirchof, chargé des relations extérieures du bureau du HCR en RDC, a noté que la RDC se retrouve confronté à un double défi de gestion des déplacements provoqués par les conflits.

« D’une part le nombre de déplacés internes en RDC a doublé en six mois pour atteindre 3.8 millions et de l’autre le pays accueille plus de 500 mille réfugiés étrangers qui ont fui les violences dans les pays limitrophes, notamment plus de 60.000 demandeurs d’asile venus de la République Centrafricaine ces derniers mois » , a-t-il précisé.

S’agissant des déplacés internes, il relève que la majeure partie de ces déplacés sont issus de la province du Kasaï (Centre de la RDC) en proie à un conflit meurtrier entre les forces gouvernementales et la milice Kamwena Nsapu ( qui a fait plus de 3 milles morts en une année selon les chiffres de l’Eglise catholique en RDC-ndlr).

Le second flux de déplacements a été provoqué par un regain de tensions interethniques entre les peuples Bantou (Luba) et Pygmées (Twa) dans la province du Tanganyika, après une accalmie obtenue grâce à un pacte de cohabitation pacifique signé en début d’année sous une médiation de l’ONU.

Le projet ACAPS (Assessment Capacities Projects) mis en œuvre par le Conseil Norvégien pour les Réfugiés a consacré une étude sur les nombres de personnes déplacées à l’intérieur du territoire national de la République démocratique du Congo, des réfugiés des pays limitrophes ayant fui en RDC et des Congolais qui se sont réfugiés dans les pays voisins.

De ce rapport rendu public le 21 septembre dernier, l’ACAPS précise que 99% de déplacements internes en RDC sont dus aux affrontements armés, à la violence interethnique et aux conflits fonciers.

Le document note que les personnes déplacées se trouvent de nouveau confrontées à d’autres crises, notamment les conflits locaux, les épidémies et la crise alimentaire.

L’espace du Kasaï occupe la tête de régions avec une forte concentration des personnes déplacées. Ces déplacements touchent huit provinces issues de cette zone du centre du pays, fuyant essentiellement la crise née il y a une année de l’insurrection du chef traditionnel Jean-Pierre Prince Mpandi dit Kamwena Nsapu.

Voici le nombre de déplacés internes en RD Congo et leur répartition :

KASAÏ total : 1.425.400

-Province du Kasaï: 444.500

-Province du Kasaï Central: 764.500

– Province du Kasaï Oriental : 64.300

-Province de Lomami: 86.400

-Province du Sankuru: 14.000

-Province du Haut Lomami: 1.400

-Province de Lualaba: 36.300

-Province du Kwilu: 13.000

Est du pays (Nord-Kivu et Sud Kivu et Maniema)

-Province du Nord-Kivu: 957.000

-Province du Sud-Kivu: 487.000

-Province du Maniema: 62.000

Sud du pays (Tanganyika)

-Province du Tanganyika: 557.000

Nord du pays (Ituri, Haut Uélé, Bas-Uélé et Tshopo: ex province Orientale)

-Province Orientale: 324.000

La République démocratique du Congo reste un territoire d’asile pour les pays limitrophes tels que le Burundi, la République Centrafricaine et le Soudan du Sud qui ont vu leurs populations afflué en RDC lors de récentes crises. Au total 467.473 réfugiés provenant de pays voisins vivent en RDC avec plus de la moitié concentrée dans les provinces de l’est. Le Nord-Kivu accueille 200.000 réfugiés alors que le Sud-Kivu en héberge 70.000.

-Rca: 167.000

-Burundi: 38.056

-Sud soudan: 83.000

-Rwanda: 245.052

Enfin la République démocratique du Congo déverse 484.000 de ses citoyens sur le territoire de ses pays voisins.

-Zambie: 25.467

-Angola: 46.500 (plus de 50% de femmes et enfants)

-Ouganda: 223.924

-Rwanda: 73.440

-Burundi: 61.427

-Tanzanie: 62.505

-Sud Soudan: 14.514

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut