Politique › Institutions

RDC : démarrage des activités du Conseil d’État

Les magistrats congolais

Les activités du Conseil d’État ont effectivement démarré mercredi 20 février dernier  à Kinshasa.

Installé à la suite de prestation de serment de ses magistrats en décembre 2018, ce n’est que le mercredi 20 février 2019 qu’une trentaine de greffiers ont prêté le serment d’entrée en fonction.

Un serment qui rompt « leur chômage », après leur réaffectation de l’ex-Cour suprême de justice au Conseil d’État, ont indiqué ce jour des greffiers assermentés de cette juridiction.

« Il y a un peu de satisfaction parce que parmi nous, beaucoup ont chômé. Nous espérons que les choses peuvent marcher maintenant », s’est par ailleurs réjouis l’un des magistrats qui a prêté serment.

Mais à côté de la joie qui les anime, les greffiers du Conseil d’État déplorent l’absence d’équipements nécessaires pour leur travail ainsi que l’insuffisance des bureaux.

« Nous avons des bureaux qui manquent, tout le monde n’est pas encore casé. Nous occupons ce bâtiment qui était destiné à la Cour constitutionnelle. Mais toute la Cour constitutionnelle n’est pas encore partie. Nous avons des contentieux d’annulation, des actes des autorités de l’administration centrale, des requêtes qui concernent l’interprétation des textes », détaille un greffier.

Rappelons tout de même que, le Conseil d’État a pour mission d’examiner les affaires portant sur la légalité des actes administratifs posés par des autorités au niveau central et local.

Video

Vos paris sportifs
À LA UNE
Retour en haut