Politique › Partis politiques

RDC : Augustin Kabuya accuse Adolphe Muzito de dresser les jeunes de l’ex-Bandundu contre Félix Tshisekedi

Augustin Kabuya

Augustin Kabuya  secrétaire général de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS),  accuse le président du Nouvel Élan  Adolphe Muzito de vouloir dresser les ressortissants du Bandundu contre le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Pour Kabuya, l’UDPS « n’est pas un parti tribal ». Pour le justifier, il a présenté plusieurs conseillers du chef de l’État et secrétaires fédéraux originaires de l’ex-province du Bandundu.

« Je me demande : comment expliquer un monsieur qui a géré mal le pays quand il fut premier ministre, monsieur Muzito est en train de dresser nos frères du Bandundu contre le chef de l’Etat, ils ont fait Lamuka pour effacer monsieur Félix Tshisekedi politiquement mais Dieu les a confondus. Je vous dis ne suivez pas les lieutenants en perte de vitesse. Nous avons nos fédérations au Bandundu qui nous disent que ce monsieur est en train d’assoir son discours politique sur la haine tribale, la ministre des affaires sociales madame Rose Boyata, directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat est du Bandundu et beaucoup de conseillers et cadre du parti », a-t-il dit devant les militants du parti à Limete.

S’agissant de la marche de comité laïc de coordination, le secrétaire général de l’UDPS, a remis en doute la capacité du CLC à mobiliser les foules pour sa marche anti-corruption programmée le 19 octobre prochain. Il a soutenu que si les marches du CLC avait réussi dans le passé, c’était parce que l’UDPS s’était impliquée.



À LA UNE
Retour en haut