Politique › Actualité

RDC-60ème anniversaire de l’indépendance : pas d’inauguration de sauts-de-mouton en ce jour du 30 juin !

sauts-de-mouton

Alors que le 10 février 2020, le gouvernement Ilunga, à travers le ministre du Budget Jean-Baudouin Mayo, avait annoncé que « nous fêterons l’indépendance avec les cinq sauts-de-mouton à Kinshasa », près de cinq mois après, à peine deux ouvrages peuvent être opérationnels ce 30 Juin 2020.

Il y a que celui du croisement Boulevard du 30 Juin et ex 24 novembre, commune de la Gombe, ainsi que du quartier Binza-Pompage qui sont prêt. Aux quartiers Debonhomme (Matete), Bitabe (Masina) et Pascal (Masina), ces sauts-de-mouton ne sont pas prêts.Pourtant, c’était un engagement ferme du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à l’issue d’une réunion d’évaluation des travaux de construction en RDC.

Il faut noter que ce grand projet vise à rendre la circulation plus fluide dans la capitale RD-congolaise. Conçu au départ pour une durée de trois mois, le saut-de-mouton de Pompage par exemple, le premier du lot qui s’étend sur une quarantaine de mètres avec les deux bandes de circulation, a duré plus d’une année de construction.

Face aux embouteillages monstres et autres plaintes incessantes des usagers de la route sur l’étendue de la ville de Kinshasa, le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avait pris l‘engagement de terminer les travaux de construction de ces ouvrages avant la date symbolique du 30 juin.

Une séance de travail présidée par le chef du gouvernement central lui-même avait permis d’examiner justement le Programme d’urgence de 100 jours dans son volet relatif à la construction des sauts-de-mouton et des logements en faveur des militaires, policiers et populations civiles.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut