Politique › Actualité

RDC : 45 députés d’Ensemble se sont désolidarisés de Katumbi pour l’Union Sacrée

Union-sacrée
Moïse Katumbi
Même comme le président Moïse Katumbi, s’est désolidarisé de l’Union sacrée, plusieurs députés nationaux de son regroupement politique, ne vont pas partir avec lui. A révélé un député de l’Envole de Delly Sessanga.

A en croire Simon Mulamba Mputu, cadre de l’Envol, un parti membre de la plateforme Ensemble pour la République  de Moïse Katumbi. Un courant progressiste qui domine ladite plateforme, plus de 40 députés ont décidé de se désolidarisé de Moise Katumbi.  Ces derniers soutiennent la vision du chef de l’État et les institutions de la République notamment la CENI.

« Au sein de la grande plateforme Ensemble pour le changement, nous sommes dans un courant progressiste. Sur 70 députés, aujourd’hui nous enregistrons plus de 40 qui restent dans l’Union sacrée pour soutenir la vision du chef de l’État », a déclaré le député Mulamba Mputu.

D’après ce député national cadre de  l’Envol, le départ de Delly Sessanga ne fragilise pas l’Union sacrée de la nation, car, affirme-t-il, le président du parti politique Envol n’est pas le premier à quitter le bateau de l’Union sacrée.

« Il n’est pas seul à prendre cette position, il y a d’autres députés aussi comme lui, qui ne partage pas la même vision que nous. Ils sont libres, mais au moins lui a eu le courage de le dire tout haut, au lieu de faire l’opposition dans la majorité. Ça ne sert à rien d’être hypocrite, au moins au sait déjà identifier que lui n’est plus de la majorité, il va faire son opposition républicaine. Quant à nous, nous sommes dans la majorité et nous allons soutenir toutes les actions du gouvernement », a faire savoir Simon Mulamba.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut