Politique › Actualité

RDC: 12 associations de la Société civile exigent un calendrier électoral consensuel

Ils se sont réunis à Kananga le mercredi 18 octobre, où ils ont demandé à la commission électorale nationale indépendante de privilégier l’organisation l’élections présidentielle.

Réunis le mercredi 18 octobre 2017 à Kananga dans un atelier organisé par la coordination provinciale de l’ONG “Agir ensemble pour les élections transparentes et apaisées” (AETA), des représentants des organisations de la société civile et des experts indépendants ont procédé à une évaluation du processus électoral dans les provinces du Kasaï et du Kasaï Central.

Dans la déclaration sanctionnant ces assises, les participants appellent la Ceni à publier un calendrier électoral consensuel et à privilégier l’organisation de l’élection présidentielle avant le 31 décembre 2017 car n’étant pas concernée par la loi sur la répartition des sièges.

Les participants à cet atelier se disent également préoccupés par la situation sécuritaire aux Kasai et Kasaï Central en dépit de la tenue du forum sur la paix, la réconciliation et le développement dans l’espace Kasai. L’instabilité sécuritaire reste marquée par des tueries, vols à mains armées, viols, arrestations massives des jeunes gens, multiplicité des barrières militaires et policières etc.

Par ailleurs, les participants des assises de Kananga craignent que le déplacement massif des populations du Kasaï Central et du Kasaï les provinces de Lualaba, Kwilu et vers l’Angola qui s’ajoute aux tracasseries des forces de l’ordre empêchant le retour des populations dans leurs milieux respectifs, contribuent à la diminution de l’électorat et par ricochet la réduction du nombre des sièges au Kasaï central et au Kasaï.

Pour résoudre le problème, organisations de la société civile demandent entre autres au président de la république de responsabiliser la CENCO pour finaliser et faire signer l’arrangement particulier selon l’esprit et la lettre de l’accord politique du 31 décembre et de reconnaître le Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi comme le seul interlocuteur de l’opposition politique, de décrisper le climat politique dans le pays en faisant libérer tous les prisonniers politiques et d’opinion en ordonnant la cessation des poursuites judiciaires contre les exilés politiques.

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut