Politique › Partis politiques

Le Rassemblement dénonce l’arrestation d’environ 200 personnes à la Kenya

Des policiers déployés au centre-ville de Lubumbashi le 26 mai 2016 alors que l'opposition a appelé à une marche. Photo Radio Okapi/Jean Ngandu.

Le porte-parole de cette plateforme politique, Somville Mukendi, a livré cette information mardi 21 novembre à Radio Okapi.

Le Rassemblement de l’opposition dans le Grand Katanga dénonce l’arrestation «arbitraire» lundi dernier par la police de plus de deux cents personnes dans la commune de la Kenya à Lubumbashi (Haut-Katanga). Le porte-parole de cette plateforme politique, Somville Mukendi, a livré cette information mardi 21 novembre à Radio Okapi.

«Le chiffre approximatif c’est à peu près 150 à 200 personnes qui ont été arrêtées. Même les motocyclistes ont été arrêtés. Nous, nous avons posé la question pourquoi procéder à des arrestations arbitraires? Pour eux, ils considèrent la population de la Kenya comme une population droguée», a souligné Somville Mukendi.

Pour le porte-parole du Rassemblement du Grand Katanga, c’est un prétexte de la police. Celle-ci aurait ciblé la commune de la Kenya à cause de la journée ville morte qui était observée le 15 novembre dernier par la population.

«Ça c’est leur prétexte mais nous savons que c’est à la Kenya, le 15 novembre dernier, qu’il y a eu des manifestations, il y a eu une ville morte et du côté du pouvoir ils ne veulent pas entendre de ça», a affirmé Somville Mukendi.

Il a ajouté que ces arrestations se sont déroulées juste après «la parade de la police».

«C’est avec beaucoup d’amertumes que nous avons constaté ces vagues d’arrestations de la population de la Kenya juste après la parade qui a été délocalisée au niveau de la Basilique Sainte Marie par la police et présidée par l’inspecteur Paulin Kyungu. Juste après la parade, il y a eu des arrestations de tous les jeunes qui se sont retrouvés dans les rues, de toutes les femmes, de tous les enfants et même des mineurs. C’est ce que nous déplorons», a dénoncé Somville Mukendi.

Le Rassemblement exige la libération sans conditions de ces personnes.

«Nous saisissons cette opportunité pour tenir informé la communauté internationale, même les autorités gouvernementales que locales. Elles doivent prendre des dispositions pour mettre un terme. Nous, le Rassemblement, nous exigeons la libération de tous ceux qui ont été arrêtés arbitrairement», a demandé Somville Mukendi.

Pour le commissaire provincial de la police dans le Haut-Katanga, une trentaine de personnes a été interpellée. Il s’agit entre autres des vendeurs des chanvres et d’autres personnes qui sont suspectées de semer la panique et la désolation dans la commune Kenya.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut