International › APA

Rachat de Millicom : les agents de Tigo sollicitent l’arbitrage de l’Etat tchadien

Pas d'image

Les agents grévistes de la compagnie de téléphonie mobile Tigo Tchad (du groupe Millicom) ont sollicité, samedi lors d’une assemblée générale à la Bourse de Travail de N’Djaména, l’arbitrage de l’Etat tchadien face au bras de fer qui les oppose à leur direction générale.Les employés de Tigo exigent le payement de leurs droits sociaux avant la reprise leur entreprise. Ils se basent sur la convention collective tripartite signée en 2016 entre eux, leur compagnie Tigo et le syndicat.

« L’origine même de la grève, c’est le paiement des droits sociaux », a déclaré Abdoulaye Khalid, membre du comité de négociation, rappelant que, c’est depuis janvier, lorsque les employés ont appris le rachat qu’ils ont exprimé leurs revendications.

Au cours de l’assemblée générale, les grévistes ont exprimé leur regret face au refus de la direction générale de leur proposer une sortie de crise, décidant ainsi de reconduire la grève jusqu’à la satisfaction de leurs doléances.



À LA UNE
Retour en haut