International › AFP

PSG : un « clasico » pour obtenir le pardon des supporters ?

Pas d'image

Vont-ils réussir à se faire pardonner ? Les joueurs du PSG, dans le collimateur de leurs supporters depuis la « trahison » vécue face à Manchester United, espèrent se racheter contre Marseille, dimanche (21h00) en clôture de la 29e journée de Ligue 1.

Ce choc contre l’éternel rival marseillais, premier match à domicile depuis la claque en Ligue des champions, « est un match très grand, spécial, super important. On le sait », a souligné l’entraîneur parisien Thomas Tuchel. « Mais en même temps, si on peut gagner dimanche, cela ne changera rien. Nous ne jouerons pas le quart de finale de Ligue des champions… »

– Opération « tribune vide » au Parc ?

« On est la risée de l’Europe », « impardonnable », « l’année prochaine, je vais aller supporter le Paris FC »… Depuis l’énième désillusion européenne contre Manchester United (1-3 au Parc des Princes), le peuple parisien n’a toujours pas digéré.

La honte d’une troisième élimination d’affilée au stade des 8es de finale a d’abord laissé place à la rage. Après avoir exprimé leur dégoût par voie de communiqué — « Achetez-vous des couilles ou dégagez! » -, des supporters ultras sont venus huer les joueurs lors d’un entraînement délocalisé au Parc des Princes dimanche dernier.

Puis la colère s’est matérialisée en boycott du déplacement à Dijon (4-0) mardi, pour le premier match post-Manchester.

Qu’attendre désormais de la réception de Marseille au Parc des Princes : le maintien de la fronde avec fumigènes et messages désobligeants, un boycott de la rencontre, ou plus probable une grève d’une demi-heure d’encouragements ?

« Honnêtement, si quelques supporters vont faire cela (dimanche), cela me rend triste parce que ce n’est pas mérité ! Je sais qu’il sont tristes, en colère, déçus. Mais les plus tristes, les plus déçus, ce sont nous, le staff et les joueurs », a clamé Thomas Tuchel, lors de la conférence de presse d’avant-match.

« A mon avis, ce n’est pas mérité et cela n’aide pas. On sait qu’ils sont déçus, ce n’est pas nécessaire de nous le montrer encore, encore et encore. On a compris », a-t-il ajouté, répétant que le match de Manchester « était un accident ».

« Nous avons besoin de nos supporters, c’est absolument important d’avoir une ambiance qui peut nous pousser, nous donner confiance dans un match comme cela », a-t-il encore souhaité, espérant que les supporters parisiens « changeront d’avis » et pousseront « dès la première minute » du match.

– L’OM de Balotelli rêve d’exploit –

Il le faudra car après sept ans et demi d’échecs, Marseille (4e, 47 points) est bien décidé à réussir — sans ses supporters, interdits de déplacement par les pouvoirs publics — son exploit au Parc lui aussi.

D’autant plus qu’il a l’occasion de grignoter du terrain sur Lille, deuxième de L1 défait à Monaco (1-0) vendredi, et de rester au contact de Lyon (3e, 50 pts) dans la course à la Ligue des champions.

« Cela va être dur mais ce n’est pas mission impossible non plus, même si ça y ressemble », a déclaré l’entraîneur olympien Rudi Garcia vendredi. « On sait qu’on affronte la meilleure équipe en France mais ça dépend beaucoup de nous ».

Pour briser la série noire, l’OM dispose désormais d’un atout de taille : « Super » Mario Balotelli.

Depuis son arrivée cet hiver, l’Italien a déjà marqué 5 buts en sept matches, tout en délestant ses coéquipiers de l’attention des défenseurs adverses, ainsi que d’une bonne partie de la pression médiatique et des attentes.

Comment réussir l’exploit à Paris, après avoir perdu la moitié de ses matches à l’extérieur cette saison ? Faire confiance au 4-4-2 avec les jeunes Maxime Lopez et Boubacar Kamara, ou réintégrer les cadres délaissés comme Dimitri Payet, Luiz Gustavo et Kevin Strootman ?

L’expérience des grands matches ne sera pas de trop car, même si Paris a déjà plié le championnat avec 17 points d’avance, ses stars ont encore quelques records à aller chercher, et des stats à soigner.

En l’absence d’Edinson Cavani et Neymar toujours indisponibles, Kylian Mbappé, meilleur buteur de L1 avec 25 réalisation, entend désormais dépasser la barre des 30 buts.

Auteur d’une entrée en jeu fracassante à l’aller au Vélodrome après avoir été puni pour un retard à la causerie d’avant-match, le champion du monde aura 90 minutes cette fois pour faire la décision. Avec l’appui de ses supporters ?

À LA UNE
Retour en haut