Politique › Justice

Procès 100 jours : le procureur requiert 20 ans de travaux forcés et 10 ans d’inéligibilité pour Kamerhe

Vital Kamerhe

Le ministère public a, dans son réquisitoire ce jeudi 11 juin sur l’affaire 100 jour, plaidé pour  la condamnation à 20 ans de servitude pénale pour les prévenus Vital Kamerhe et Samih Jammal  pour détournement, corruption et blanchiment de capitaux.

En plus de la condamnation à 20 ans de servitude pénale, le ministère public demande au  tribunal une peine de 10 ans  d’interdiction des droits de vote et d’exercice des fonctions publiques pour le prévenu Vital Kamerhe et la confiscation de ses biens supposés acquis grâce à l’argent détourné du projet des maisons préfabriquées.

Pour ce qui est du prévenu Samih Jammal, outre la demande de servitude pénale, le ministère public a également demandé qu’il soit expulsé  dans son pays d’origine et interdit de regagner la RDC après avoir purgé sa peine.

Pour Jeannot Muhima, le ministère public demande qu’il soit arrêté dans l’immédiat.

Pour rappel, la partie civile a, dans sa plaidoirie, appelé le Tribunal à condamner Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima, à une condamnation maximale pour corruption, blanchiment et détournement des deniers publics et contraindre les prévenus Kamerhe et Jammal à rembourser 47 millions USD et de payer 100 millions USD de dommages et intérêts.

Fin des plaidoirie, le jugement final attendu le 20 juin prochain.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut