International › APA

Présidentielle bissau-guinéenne : la CNE a investi ses membres non permanents

Le président de la Commission nationale des élections (CNE), José Pedro Sambú a appelé, samedi à Bissau, les membres non permanents ou représentants des candidats à la présidentielle à la CNE à une plus grande sérénité.La CNE exige en outre que chaque représentant d’un candidat n’ait pas de motivations politiques ou personnelles afin de préserver la sérénité pour le bon déroulement du processus électoral.

L’appel du président de la CNE intervient après l’investiture, samedi, des représentants des candidats à la présidentielle du 24 novembre 2019.

« (…) la société vous considère comme des représentants dignes des candidats. Votre conduite doit donc être pacifique, tolérante, dialogique. Vous devez accepter le verdict des urnes », a lancé José Pedro Sambú à l’endroit des membres non permanents de la CNE.

Il a affirmé que la loi électorale « est claire à cet égard et devrait être appliquée en toutes circonstances pour une éventuelle consultation ». Cependant, il a prévenu que son interprétation ne doit pas être « abusives » pour éviter « les différends de mauvaise foi », ce qui fausse parfois « la noble mission » des membres non permanents et entraîne le chaos électoral.

Cette cérémonie a également permis le tirage au sort des candidats pour déterminer leur position sur les bulletins. Ainsi, le candidat indépendant Mutaro Intai Djabi occupe la 1ère place, suivi de Domingos Simões Pereira du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), en 3ème position, figure Vicente Fernandes du Parti de la convergence démocratique (PCD) et Afonso Té occupe la 4ème place.

Le candidat du parti l’Assemblée du Peuple uni-Parti démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB), Nuno Gomes Na Biam occupe la 5ème position, Baciro Dja de FREPASNA s’est retrouvé à la 6ème place, alors qu’en 7ème position, il y a le candidat indépendant Carlos Gomes Júnior.

data-ad-client="ca-pub-9760088965124508" data-ad-slot="2140806877">

Pendant ce temps, Gabriel Fernandes Indi se retrouve en 8ème position, suivi du candidat du Parti de l’unité nationale (PUN) Idriça Djaló.

La 10ème place est occupée par le président sortant, José Mário, candidat à sa propre succession. Soutenu par le Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM-G15), Umaro Sissoco Embaló est classé à la 11ème place, et Mamadu Iaia Djaló occupe la 12ème et dernière position.



À LA UNE
Retour en haut