Politique › Partis politiques

Présidentielle 2018 : Olengankoy sort de son silence et justifie sa non candidature

Joseph Olengankoy

Depuis la suspension des travaux de la Tripartite CNSA-GOUVERNEMENT-CENI en juillet dernier, le président du CNSA, avait disparu de la scène politique.

Les récents événements politiques se sont déroulés sans qu’il n’en dise mot. Une situation qui préoccupait une partie de l’opinion tant nationale qu’internationale.

C’est finalement ce dimanche 26 août 2018, au siège de son parti FONUS, que Joseph Olengankoy a fait son comeback à l’occasion de son échange avec les candidats députés nationaux et provinciaux de son parti.

À ces derniers, le président du Conseil des Sages du Rassop/Kasa-Vubu a rappelé l’impératif de mieux s’outiller en vue de la prochaine élection.

« Je vous ai appelé aujourd’hui pour vous réaffirmer de vive voix, que vous avez tous mon soutien. Ici, la ligne du combat c’est le Rassemblement. Chacun doit se préparer moralement et physiquement, pour que nous affrontions ces événements. Nous n’allons pas les affronter pour nous amuser mais plutôt pour les gagner », a indiqué Joseph Olengankoy.

S’agissant de l’absence de sa candidature à la présidentielle du 23 décembre 2018, il fallait à tout prix parachever la mission lui confiée à la tête du Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral (CNS), précise le président de FONUS.

« Démissionner pendant cette période de la présidence du CNSA pour privilégier la candidature à la présidentielle, ça aurait été un crime face à l’histoire de notre pays. Je me suis trouvé face à une situation de conscience et je me suis dit, je préfère être à l’écart pour conduire ce qu’on m’a confié jusqu’au bout. Il n’y a rien qui nous manquait pour nous présenter, mais il y avait la conscience. En tant qu’être humain, je me suis dit que je ne peux pas être juge et partie », a fait savoir Olengankoy.

Cependant, il souligne que sa non-candidature ne lui hôte pas le droit de faire un choix sur les candidatures enregistrées par la Centrale électorale. Au moment venu, « nous choisirons qui soutenir », a -il indiqué.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut