› Présidentielle

Présidentielle 2018 : l’opposition pressée par le temps à Genève

Les 5 leaders de l'opposition congolaise

Candidat commun de l’opposition, F. Tshisekedi, V. Kamerhe, F. Matungulu et M. Fayulu. Qui s’effacera en faveur de qui?

La guerre de positionnement a été décalée à vendredi 9 novembre prochain à Genève. Les raisons sont  tantôt pour des questions d’ordre protocolaire, tantôt pour des questions techniques liées  à l’organisation de la ladite rencontre.

Les assises de Genève qui, en principe, devaient commencer ce mercredi 7 novembre ont été renvoyées à vendredi 9 novembre prochain. Certains candidats de l’Opposition qui sont encore en lice étaient encore jusqu’hier dans la soirée, dans des formalités pour l’obtention des visas au niveau de l’Ambassade de Suisse. Ils pourraient probablement quitter la cité capitale congolaise ce jeudi dans la soirée.

Ceux qui évoluent en Europe que dans d’autres pays du monde, avaient tout intérêt à se dépêcher pour rejoindre le lieu du conclave.

Tous ces calculs revus et adaptés ont certainement pesé  sur les  projections initiales.  Ainsi, en tenant compte de tous les paramètres et des agendas, les sept principaux leaders de l’Opposition, à savoir, Moïse Katumbi, Bemba, Muzito, Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu et Félix Tshisekedi vont, enfin, sont contraints de se surpasser pour  accorder leurs violons autour de l’affaire de la candidature commune.

L’occasion faisant le larron, il leur sera donné d’en profiter également pour  tabler  sur la question de la participation ou pas de l’Opposition  aux prochaines élections du 23 décembre 2018 avec ou sans la machine à voter. Et ce n’est pas tout. Le dossier du fichier électoral non nettoyé, conformément aux recommandations de l’OIF ainsi que de  l’impérieuse nécessité consécutive à la mise en œuvre, de manière intégrale, des mesures de décrispation consignées dans l’Accord de la Saint Sylvestre, tel que  conclu fin décembre 2016.

À LA UNE
Retour en haut