Eco et Business › Finance

La présidence, la primature et le Sénat en dépassements budgétaires

Le constat a été fait par l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) dans un rapport sur l’exécution des finances publiques.

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) accuse certaines institutions d’avoir consommé plus de crédits que prévus entre 2012 et 2016. Dans un rapport sur l’exécution des finances publiques, l’ODEP indexe notamment la présidence de la République, la primature et le Sénat pour avoir dépensé plus d’argent que ce qui leur a été alloué.

L’ODEP dit avoir constaté que pendant cette période, quelques institutions ont consommé des crédits en dépassement. Il s’agit notamment de la présidence de la République: 144,8%, la primature: 244,4% et le Sénat: 115,9.  Pendant ce temps, une sous-consommation des crédits dans les secteurs clés de la vie nationale a été observée.

Pour l’Observatoire de la dépense publique, l’absence de justice sociale, le manque de transparence et l’absence de discipline budgétaire, le manque d’équité dans la gestion des finances publiques sont les facteurs ayant caractérisé le quinquennat. La même source déplore également le déficit de suivi et de contrôle par le Parlement, l’Inspection générale des finances et la Cour des comptes dans l’exécution du budget.

Conséquences, l’atteinte des résultats dans la mise en œuvre du programme d’actions du gouvernement reste faible, conclut l’ODEP.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut